Égypte: l'attaque d'un bus de pèlerins coptes fait au moins vingt-huit morts

Actualités | Publié le Vendredi 26 Mai 2017 à 15:43:02 | |
 
Égypte: l'attaque d'un bus de pèlerins coptes fait au moins vingt-huit morts

Cette nouvelle attaque contre la communauté chrétienne d'Égypte intervient un mois et demi après deux attentats contre des églises revendiqués par l'État islamique, qui avaient fait 45 morts à l'approche de Pâques.

 

Au moins 28 pèlerins coptes ont été assassinés dans leurs bus, ce vendredi, dans la province de Minya, à 200 kilomètres au sud du Caire. Selon le porte-parole du ministère de la Santé, Khaled Megahed, 25 personnes sont également blessées

À bord de deux autocars et d'un camion, ils se rendaient dans un lieu de culte chrétien, le monastère de Saint-Samuel le Confesseur, quand ils se sont fait attaquer par des hommes armés. Les attaquants, masqués, ont intercepté les deux bus et le camion dans lesquels ils voyageaient avant de faire feu à l'arme automatique. Ils ont pris la fuite.

La minorité copte d'Égypte représente environ 10% des 90 millions d'habitants du pays. Faiblement représentés au gouvernement, les Coptes ont subi les représailles d'islamistes radicaux qui leur ont reproché leur soutien à l'éviction de Mohammed Morsi en juillet 2013. Plus de 40 églises avaient été depuis incendiées ou endommagées. Depuis plusieurs mois, c'est par le groupe djihadiste État islamique (EI) que le groupe chrétien est ciblé: début avril, deux attentats revendiqués par l'EI avaient fait 27 et 17 morts, lors de la célébration des Rameaux. En décembre, une autre attaque contre une église copte avait été revendiquée par l'EI: 29 personnes y avaient trouvé la mort.

En réaction, le président égyptien Fattah al-Sissi a annoncé la tenue d'une réunion de sécurité. Après la double attaque du mois de mai, le dirigeant avait déclaré l'état d'urgence pour trois mois. Des forces de sécurité ont aussi été déployées autour des lieux de culte chrétiens - une décision jugée tardive, et qui s'est montrée aujourd'hui inefficace.

Les leaders internationaux ont rapidement réagi à cette nouvelle attaque. Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a présenté ses condoléances au peuple égyptien après ce «terrible attentat». «Le terrorisme sera plus rapidement mis en échec si tous les pays s'unissent contre lui», a-t-il affirmé.

Le président russe Vladimir Poutine a assuré de son côté qu'il s'agissait d'»un nouveau témoignage de la barbarie et de la cruauté du terrorisme». «La barbarie frappe encore les Coptes en Egypte. Pensées aux victimes et plein soutien à ceux qui font face aux terroristes», a réagi sur Twitter le premier ministre français Édouard Philippe.

 

                                                                        Le Figaro

 

 
 
 

Commentaires Facebook