Congo-Brazzaville : nouveaux accrochages, soldats tués… La traque du pasteur Ntumi s’enlise

Actualités | Publié le Vendredi 21 Avril 2017 à 23:57:19 | |
 

+ de Actualités

Congo-Brazzaville : nouveaux accrochages, soldats tués… La traque du pasteur Ntumi s’enlise

Le gouvernement congolais a confirmé ce vendredi à "Jeune Afrique" qu’une embuscade tendue par les hommes du pasteur Ntumi en début de semaine avait fait "plusieurs morts" parmi les soldats dans le Pool. La traque de l’ancien chef rebelle, déclenchée il y a un an, piétine.

 

 

Le pasteur Ntumi et ses Ninjas Nsiloulous courent toujours ! Déclenchée au lendemain de l’attaque, le 4 avril 2016, des quartiers sud de Brazzaville par ses miliciens, la traque de l’ancien chef rebelle et de ses hommes s’enlise dans le Pool, département situé dans le sud du pays. Pis : l’armée y subit, parfois, d’importants revers sur le terrain.

Dans la nuit du 17 au 18 avril, « des miliciens Ninjas Nsiloulous de Frédéric Bitsamou alias Ntumi ont attaqué un détachement de la force publique dans le district de Kindamba, tuant des patriotes », a ainsi indiqué ce jeudi Serge-Michel Odzocki, porte-parole du Parti congolais du travail (PCT) dans une déclaration lue à la télévision publique congolaise. Des sources concordantes locales parlent d’au moins 18 éléments de l’armée tués. Des violences qui perturbent l’approvisionnement de carburant à Brazzaville depuis des mois.

« Plusieurs morts » dans le Pool, selon Brazzaville

Contacté par Jeune Afrique, Thierry Moungalla, ministre congolais de la Communication et Médias, n’a pas pu confirmer ces chiffres. « Pour l’instant, je n’ai pas à ma disposition un bilan exact du nombre de victimes », a expliqué le porte-parole du gouvernement congolais, qui a toutefois reconnu que cette embuscade attribuée aux « terroristes de pasteur Ntumi » − selon ses termes – avait fait « plusieurs morts » notamment parmi les forces publiques...L'article complet en un clic sur Jeuneafrique.com

 

 

Commentaires Facebook