Angola : Nouveau recours contre la nomination de la fille du président à la tête d'une entreprise publique

Economie | Publié le Jeudi 05 Janvier 2017 à 11:38:20 | |
 
Angola : Nouveau recours contre la nomination de la fille du président à la tête d'une entreprise publique

La nomination de la fille du président Jose Eduardo dos Santos à la tête de la compagnie pétrolière publique Sonangol ne passe pas : un groupe de juristes angolais, déboutés fin décembre d'un premier recours contre cette nomination ont fait appel devant la Cour constitutionnelle.

 

 

La nomination de la « princesse » – comme l’appellent les Angolais – à la présidence de la Sonangol, la compagnie pétrolière publique ne passe pas. Dès le 5 juin, trois jours après l’annonce de sa nomination à ces fonctions, un groupe de juristes angolais avait annoncé son intention de la contester en justice.

Un premier recours dont ils ont été déboutés devant la Cour suprême le 22 décembre, la justice angolaise estimant que « la nomination d’Isabel dos Santos par son père ne viole pas la loi sur la probité publique ni la Constitution angolaise« , a déclaré à l’AFP leur porte-parole, David Mendes.

C’est l’un des douze juristes plaignants qui vient de déposer un appel devant la Cour constitutionnelle. « Nous avons déposé un appel extraordinaire devant la Cour suprême, par laquelle transite la procédure devant la Cour constitutionnelle, a déclaré David Mendes cité par Reuters.

La démarche en inconstitutionnalité de la nomination d’Isabel dos Santos que le magazine américain Forbes a désigné comme la femme la plus riche du continent, et même comme la toute première femme milliardaire africaine, en dollars, a cependant peu de chances d’aboutir...L'article complet en un clic sur Jeuneafrique.com

 

 

Commentaires Facebook