L’Afrique n’est pas prête à être « la ferme de la Chine », ni « l’usine du monde », assure un rapport de Coface

Economie | Publié le Mercredi 08 Novembre 2017 à 10:11:03 | |
 
L’Afrique n’est pas prête à être « la ferme de la Chine », ni « l’usine du monde », assure un rapport de Coface

Si les relations commerciales entre le continent africain et la puissance asiatique se sont considérablement développées ces dernières années, l’Afrique n’est pas près de devenir « la ferme de la Chine », pas plus que la future « usine du monde ». C’est en substance ce qu’affirme la dernière publication de la Compagnie française d'assurance pour le commerce extérieur (Coface).

 

Dans sa dernière étude, intitulée « Chine-Afrique : le mariage de raison va-t-il durer ? », publiée début novembre, l’expert français en assurance-crédit Coface se penche sur les relations économiques entre la puissance asiatique et le continent, analysant échanges commerciaux et flux d’investissement de ces dernières années.

« Nos résultats suggèrent que la dépendance [des pays africains aux exportations vers la Chine] a augmenté significativement entre 2006 et 2016 », notent les auteurs de l’étude. Une situation qui les rend « très exposés à une correction plus forte de la demande chinoise ou à un retour à des prix plus faible des matières premières », deux phénomènes en cours.

« Les exportations d’Afrique subsaharienne vers la Chine restent essentiellement concentrées sur les ressources naturelles [qui] représentent presque 80 % des exportations totales vers la Chine. En revanche, les exportations sont moins concentrées et sont dominées par les produits manufacturés », notent les experts de Coface, qui pointent des « relations commerciales déséquilibrées ».

Commentaires Facebook