Nigeria : Quand la téléphonie mobile réinvente l’industrie musicale

Economie | Publié le Jeudi 11 Mai 2017 à 17:35:08 | |
 

BUZZ ACTU  

Nigeria : Quand la téléphonie mobile réinvente l’industrie musicale

Face à la piraterie qui atteint des sommets au Nigéria, elle représente l’essentiel de la vente de disques, les artistes qui sont finalement livrés à eux-mêmes, ont trouvé en la téléphonie mobile un marché des plus lucratifs.

 

 

L’expérience a débuté il y a environ 3 ans. La forte pénétration de l’internet mobile sur le continent, a explosé ces dix dernières années notamment chez les « dragons » africains (Nigeria, Kenya et Afrique du Sud), dynamisant d’autant le secteur du divertissement. Alors qu’en Afrique du Sud, le téléchargement en ligne et le streaming dopent la croissance de l’industrie musicale (comme en Europe), le Nigeria est un cas d’école. Selon le cabinet PricewaterhouseCoopers,..., « les revenus issus de la musique sont dépendants des sonneries et des tonalités d’attente ». Désormais, en lieu et place du traditionnel « beep » en attendant que votre interlocuteur ne décroche, l’opérateur vous fait découvrir les nouveaux sons de la scène musicale et vous propose de les télécharger sur votre téléphone pour quelques dizaines de nairas.

Dans ce pays, la musique est presque une religion et au moins un tiers des nigérians (soit 60 millions d’âmes) possède un téléphone portable. Le boom a été presqu’instantané. PWC prévoit même dans un rapport paru en 2016, que l’industrie musicale nigériane se chiffre à presque 100 millions de dollars en 2020.

Pour les stars de l’afro-pop nigériane, comme Wizkid, D’banj et Davido, le seul téléchargement de sonneries peut leur rapporter jusqu’à 350 000 dollars par an.

 

 

 

 

 

Avec Jeune Afrique

 

 

Commentaires Facebook