Risque de surendettement/DG du Trésor : « La dette de la Côte d’Ivoire est gérée avec beaucoup de responsabilité »

Economie | Publié le Samedi 24 Juin 2017 à 19:54:52 | |
 

BUZZ ACTU  

Risque de surendettement/DG du Trésor : « La dette de la Côte d’Ivoire est gérée avec beaucoup de responsabilité »

Invité ce vendredi 23 juin à se prononcer sur le risque de surendettement de la Côte d’Ivoire, après son élection à l’initiative PPTE, ASSAHORE Konan Jacques, le Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique, a tenu à rassurer. Le pays est loin de plonger à nouveau.

 

 

La Côte d’Ivoire est  l’abri d’un surendettement. Le directeur général du Trésor et de la comptabilité publique en a donné  l’assurance ce vendredi. Animant une conférence sur le thème du risque de surendettement post Initiative Pays Pauvres Très Endettés (IPPTE), ASSAHORE Konan Jacques s’est voulu confiant. « La dette ivoirienne est gérée avec beaucoup de responsabilité. Le pays ne court pas le risque d’un surendettement. Cette dette se situe à 41,9% du PIB contre 70%, le taux d’endettement maximum fixé par la communauté internationale » a-t-il affirmé. Une résultante, selon le patron de la comptabilité publique, des nombreux efforts consentis pour restaurer l’économie nationale après une décennie de rude épreuve. 

Pour éviter le surendettement et ne pas inhiber les efforts de croissance, l’État s’est engagé depuis 5 ans dans une démarche de gestion prudente et efficiente de la dette publique, qui réponde aux normes internationales. Une démarche qui implique notamment la compétitivité de l’économie ivoirienne et le renforcement de la stabilité macroéconomique.

Concernant la compétitivité de l’économie, la balance commerciale ivoirienne est excédentaire et se situe autour de 2,3% du PIB par an. Les investissements directs étrangers (IDE), eux, passent de 161 milliards à 328 milliards de FCFA. De même que l’Investissement privé  qui passe de 1 001 milliards de FCFA en 2012  à 3 000 milliards en 2016. 

Au niveau macroéconomique, la gestion des finances publiques a été assainie, avec notamment la modernisation de l’administration fiscale intérieure, le lancement de la télé-déclaration et le télépaiement de l’impôt, l’élargissement de l’assiette fiscale aux Petites et Moyennes Entreprises et la fiscalisation progressive du secteur informel.  

En outre, l’État a mis en place un nouveau cadre institutionnel de gestion de la dette publique, un encadrement et un suivi de l’endettement à travers la Stratégie de gestion de la Dette à Moyen Terme (SDMT) et l’Analyse de la Viabilité de la Dette (AVD).

 

 

 

Avec Ministères

 

 

 

 

Commentaires Facebook