Battue sévèrement pas son mari, elle a été défigurée (PHOTOS)

Fait Divers | Publié le Lundi 26 Juin 2017 à 12:54:30 | |
 
Battue sévèrement pas son mari, elle a été défigurée (PHOTOS)

De nos jours, il semble que la violence domestique est devenue presqu’une routine dans la plupart des foyers, car de plus en plus, des cas de violences conjugales sont enregistrés. Un avocat populaire nigérian des droits de l’homme, Emeka Ugwuonye, qui est connu pour son implication dans de tels cas, a pris d’assaut les réseaux sociaux en publiant sur sa page Facebook les images d’une femme qui a été sérieusement battue par son mari, la laissant complètement défigurée.

Woman bleeds on her face following beating from her husband

Selon un récent rapport, 25 % des femmes au Nigeria subissent les violences domestiques, les pires formes étant le harcèlement, la traite, le vi*l et l’homicide. Chaque semaine, au moins un cas de violence domestique fait la une des médias. Selon ce même rapport, la violence domestique au Nigeria ne fait que croître, les statistiques étant alarmantes.

Woman bleeds on her face following beating from her husband

Une étude sur la violence domestique au Nigeria montre que les femmes battues souffrent de problèmes physiques et mentaux à la suite de la violence domestique. La violence domestique a de sérieuses conséquences sociales destructrices, y compris les troubles physiques et psychologiques. En outre, plus les femmes sont pauvres, plus elles sont susceptibles de subir les violences domestiques. Les femmes ayant moins de ressources et les personnes souffrant de handicaps physiques ou psychiatriques ou vivants en dessous du seuil de pauvreté courent un plus grand risque de violence domestique et de violence à vie.

Woman bleeds on her face following beating from her husband

De plus, malgré que la constitution du Nigeria s’efforce à éliminer la discrimination et la violence à l’égard des femmes et favorise l’idée de liberté, d’égalité et de justice, les droits des Nigérianes sont souvent violés en toute impunité.

Commentaires Facebook