La police Italienne a arrêté “Rambo”: le Nigerian, pour avoir torturé et tué des migrants en Libye

Fait Divers | Publié le Vendredi 23 Juin 2017 à 09:47:20 | |
 
La police Italienne a arrêté “Rambo”: le Nigerian, pour avoir torturé et tué des migrants en Libye

Un Nigerian , trafiquant d’êtres humains connu sous le nom de “Rambo” a été arrêté en Italie pour avoir torturé et tué des migrants détenus en Libye, a déclaré la police italienne. Le suspect nommé John Ogais, âgé de 25 ans, a été retracé dans  un centre d’accueil en Calabre dans le sud de l’Italie et a menotté pour appartenance à un réseau transnational  , spécialisé dans la traite des êtres humains, le meurtre et le viol.

Des détectives à Agrigente en Sicile ont rassemblé des témoignages de migrants qui accusent “Rambo” d’avoir torturé des personnes captives dans une prison improvisée,  deux hommes seraient morts dans ses mains. “Pendant que j’étais à l’intérieur de ce ghetto, où il était impossible d’échapper, j’ai entendu dire qu’un homme qui s’appelait Rambo avait tué un migrant”, a déclaré un des témoins selon la déclaration de la police. “Mon cousin et d’autres ont essayé de s’échapper, mais ils ont été pris et torturés presque à mort”.Un autre a déclaré: ” j’ai vu une fois , le Nigérian ,  tué un migrant qu’il avait torturé pendant longtemps”.  Un troisième témoin a dit qu’il a vu Rambo battre un mineur et un homme à mort.

trafiquants impitoyables

Ogais a été trouvé dans un centre d’accueil à Isola di Capo Rizzuto, l’un des plus grands centres de ce type en Italie. Des informations  ont également révelées que des trafiquants impitoyables enterrent des personnes vivantes sur les plages de la Libye s’ils refusent d’embarquer sur des bateaux non navigables et des bateaux surpeuplés. Selon l’Organisation internationale des Nations Unies pour les migrations, il y a entre 700 000 et 1 million de personnes en Libye qui attendent  leur chance pour traverser. Plus de 77 000 personnes ont essayé de traverser la Méditerranée vers l’Europe depuis le début de l’année, a annoncé l’agence des réfugiés de l’ONU, alors que près de 2 000 personnes sont mortes.




Commentaires Facebook