Nigeria: un ex attaquant des Super Eagles révèle comment des pasteurs l’ont dupé

Fait Divers | Publié le Lundi 26 Juin 2017 à 09:09:41 | |
 
Nigeria: un ex attaquant des Super Eagles révèle comment des pasteurs l’ont dupé

Chaque jour, nous entendons de nouvelles histoires de conduites déchirantes de dirigeants religieux au Nigeria qui, le plus souvent, amène les non-croyants à remettre en question ces différentes religions.

Le dernier de ces cas de conduite répréhensibles est celui d’un ancien joueur nigérian qui a été dupé pars les pasteurs et imams.

L’ancien attaquant des Super Eagles, Femi Opabunmi dévoile comment il a été dupé par des pasteurs chrétiens et des imams nigérians dans le but de retrouver la vue. Depuis 2006, Femi a perdu la vue. Il révèle que l’incident s’est produit lors d’un entraînement avec son club de deuxième division Chiamois Niortais en France. Tout en se lamentant sur son sort, le jeune homme de 32 ans est retourné dans son pays en quête d’une solution mais a plutôt rencontré des gens qui ont profité de sa situation pour l’arnaquer.

« Beaucoup ont cru que j’étais maudit, même ma mère parce que, à Paris, les médecins ont déclaré qu’il n’y avait aucun problème avec mes yeux. Des fonds m’ont été remis par mes coéquipiers (y compris Osaze Odemwingie) pour que je puisse suivre les traitements », a déclaré Femi. « J’ai donné de l’argent aux pasteurs afin de trouver la guérison pour que je puisse continuer ma carrière, cette fois en tant que coach. J’ai visité plusieurs églises et suis même allé à la montagne pour des séances de prières mais tous mes efforts étaient restés vains. J’ai remis la somme de 40 000 nairas aux pasteurs pour ma guérison mais rien ne s’est passé. Je suis également allé voir des imams. Mais ils se sont tous révélés être de faux hommes de Dieu qui m’ont tous escroqué », expliqua Opabunmi.

Opabunmi a marqué un but pour aider le Nigeria à remporter les championnats africains des moins de 17 ans en 2001 et a joué trois fois pour les Super Eagles, inscrivant un but.

 

 

 

Afrikmag.com

Commentaires Facebook