Burkina Faso: Des artistes délogent un animateur en pleine émission pour non diffusion de musiques burkinabè (vidéo)

Insolite | Publié le Vendredi 30 Juin 2017 à 13:08:46 | |
 
Burkina Faso: Des artistes délogent un animateur en pleine émission pour non diffusion de musiques burkinabè (vidéo)

Des artistes musiciens burkinabè de la Coalition pour la renaissance artistique au Burkina Faso (CORA-BF), ont posés une action assez rare mercredi dernier dans une station radio. Ils ont en effet, délogé un animateur de son studio à la radio Oméga  en pleine émission.

Du jamais vu, les faits ont eu lieux mercredi 28 juin. Alors que Hamed Kossa alias HK, animateur depuis une bonne vingtaine d'années sur la station de radio Oméga au Burkina Faso se trouvait à son poste, a vu venir à lui un groupe d'artistes chanteurs. Ceux-ci sans trop de commentaires ont délogé l'infortuné de son studio ainsi qu'un autre animateur de la radio. Ces artistes pour la plupart chanteurs de reggae, ont justifiés leurs actes en arguant le rétexte que l’animateur de l’émission interconnexion, et son collègue Sams'k Le Jah, ne joue pas la musique burkinabè.

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, l'on voit bien des artistes dont Petit docteur, un artiste quasi inconnu, intimer à Hamed Kossa, de quitter le studio qu'il avait sa bande et lui forcé l’entrée.

Ces artistes d'un nouveau genre, à travers une note adressé au directeur de la radio, pretendent lutter contre ‘’un manque de fierté nationale et un dédain inexplicable à la musique burkinabè en dépit des textes qui régissent la diffusion de la musique au Burkina Faso’’.

‘’Un certain nombre de Burkinabè pris dans la spirale du complexe désavoue leur propre musique prétextant que les artistes burkinabè ne sont pas bons. Ce cri diffamatoire de ces Burkinabè complexés et mentalement inférieurs, intellectuellement diminués, ne doit saper l’envie de s’affirmer des artistes et le soutien des institutions et des médias’’, avaient-ils  dénoncés.

Les réactions ne se sont pas  faites attendre. Tant de la part des mélomanes que des artistes qui ont de part et d'autres condamnés ces actes de violence.

L’association des managers professionnels de musique (AMPM) à travers une déclaration, qualifiée l'action de ce groupe d'‘’agression’’, et ‘’d'actes inciviques qui ne sauraient être une forme de lutte pour la diffusion de la musique burkinabè’’.

Selon cette même association, : ‘’l’artiste, porte-voix des sans voix et éducateur par excellence doit être l’agent qui propage le civisme et le pacifisme dans tous ses actes’’.

La radio  Oméga victime de l'insurrection a condamné ce acte de barbarie porté plainte contre les artistes clairement identifiés dans la vidéo publiée par leur propre soin. La population burkinabè quant à elle, appelle à prendre de fortes mesures et des sanctions contre de tels agissements.

 

                                         Avec autres sources

 

Commentaires Facebook