Un homme enterre son fils... qui réapparaît, bien en vie, quelques jours plus tard

Insolite | Publié le Mardi 27 Juin 2017 à 11:24:03 | |
 

+ de Insolite

Un homme enterre son fils... qui réapparaît, bien en vie, quelques jours plus tard

Onze jours après l'enterrement, le père a reçu un appel téléphonique. Un ami de famille, qui avait aidé à porter le cercueil, avait devant lui celui qu’il pensait mort depuis des semaines.

Début mai, un Américain de 82 ans reçoit un coup de téléphone des autorités du comté d’Orange, à côté de Los Angeles en Californie: son fils de 57 ans est décédé, les médecins l’ont identifié grâce à des empreintes digitales. «Pas besoin de venir reconnaître le corps», rapporte le Washington Post.

Frank M. Kerrigan était atteint d’une maladie mentale mais refusait de vivre dans un foyer. Il était donc sans domicile fixe, par choix, raconte sa famille, qui a dépensé plus de 20.000 dollars pour la cérémonie d’enterrement.

Le rapport du médecin légiste est sans appel: âge, chevelure et couleur de l’iris correspondent à la signalisation. Frank est mort avec du liquide dans les poumons. Le certificat de décès précise qu’on l’a trouvé dans des buissons à proximité d’un magasin de téléphone. La sœur de Frank se rend sur les lieux et commence à faire ses adieux à son frère en priant.

«C’était une cérémonie magnifique», selon le père du défunt, rapporte le Orange County Register. Des dizaines de proches sont venus de loin pour rendre hommage à Frank. Juste avant l’enterrement, le père demande à ouvrir le cercueil de son fil. «Je ne savais pas à quoi il allait ressembler», a-t-il confié aux médias locaux. Après un dernier regard il fait refermer le cercueil de son fils, destiné à reposer aux côté de sa mère.

«Hi Dad»

Onze jours après la cérémonie, le père Kerrigan reçoit l’appel d’un ami de la famille. Celui dont il a porté le cercueil quelques jours auparavant se tient à présent devant lui. «Hi Dad», lance Frank M. Kerrigan au bout du fil. Quelques incohérences prennent alors leur sens: le sac retrouvé aux côtés du cadavre qui ne contenait «ni le stylo préféré» ni la montre que son fils ne quittait jamais. 

En 2013, dans le comté voisin, deux corps avaient été confondus. Les familles avaient dû endurer une deuxième cérémonie, après avoir fait leurs adieux à la mauvaise personne. La famille Kerrigan s’est retrouvée dans une situation particulière: celle d’un deuil inutile puisque Frank est bien vivant. Passée la joie des retrouvailles, c’est la colère qui a pris la place quand le père a su qu’on lui avait menti à propos des empreintes digitales. 

Les médecins légistes n’avaient pas à leur disposition les empreintes de Frank. Selon le Orange County Register, le corps a été identifié à partir d’un vieux permis de conduire quand quelqu’un a signalé une ressemblance entre la personne décédée et Frank M. Kerrigan, qui avait grandi et habité dans le quartier à proximité du magasin de la compagnie téléphonique Verizon.

La famille a décidé de poursuivre le cabinet de médecins légistes, considérant qu’ils avaient violé les droits civiques de Frank, qui ne touche désormais plus les indemnités de la sécurité sociale, puisqu’il a été déclaré mort. «S’il n’avait pas été SDF et malade, les autorités n’auraient pas été aussi négligentes», a déclaré sa sœur à la presse.

Le choc lié au deuil a sûrement empêché le père de reconnaître que la personne dans le cercueil n’était pas son fils lorsqu’il l’a ouvert. Les autorités du comté d’Orange ont tenu à s’excuser des conséquences émotionnelles liées l’erreur des médecins. Une enquête sera menée… pour savoir comment une telle négligence a été possible, mais aussi pour confirmer l’identité de l’homme enterré aux côtés de la mère de Frank.

Source: slate.fr

Commentaires Facebook