8 mois après un AVC : Rigobert Song fait des révélations sur son cas

People | Publié le Mardi 20 Juin 2017 à 09:54:22 | |
 

+ de People

8 mois après un AVC : Rigobert Song fait des révélations sur son cas

Rigobert Song est de retour et récupère progressivement à la suite d’un accident vasculaire cardiaque (AVC) qui l’avait secoué en octobre dernier. Le capitaine emblématique des Lions indomptables du Cameroun était invité à la 5è édition de la Nuit du football Africain, à Ouagadougou, ce samedi 17 juin. En marge de l’évènement, Rigobert Song a accordé un entretien à l’Agence Presse Africaine (APA), dans lequel il s’est prononcé sur ce mal qui a failli lui couter la vie.

Selon APA présent sur les lieux, le match de Gala stade municipal Joseph Issouffou Conombo de Ouagadougou, faisant office d’ouverture de la 5è édition de la Nuit du football Africain, à Ouagadougou, ce samedi 17 juin opposait une sélection locale d’anciens internationaux burkinabè aux ex-légendes du football africain. Cet évènement a surtout été marqué par le « standing ovation » accordé à Rigobert Song lors de son apparition.

A la suite du match, capitaine Song est revenu sur le mal qui l’a secoué il y a 8 mois. Selon lui, qui se confiait à APA, il a échappé de peu à la mort. Il estime que son cas serait exceptionnel. Selon le journaliste qui l’a interviewé, Rigobert Song était enforme et ne présentait pas de séquelles si ce n’est un amaigrissement. 

« Mon médecin me dit chaque fois que mon cas exceptionnel. Selon le médecin, sur 40 cas similaires, 30 morts et les 10 restants portent les séquelles de la maladie. Ce qui fait de moi un miraculé mon frère », a déclaré Song.

« Ma chance est que je n’avais pas bouclé la porte de de la maison. Si je l’avais fermé, mon frère, nous ne serions pas là en train de causer. Attendant un visiteur, ‘’je n’avais pas fermé la porte. Si ma porte avait été fermée, c’était terminé pour moi », a rajouté le Capitaine Song.

Rigobert Song estime être revenu de loin. Aujourd’hui il souhaite venir en aide aux victimes d’un AVC au Cameroun ou en Afrique, car selon lui : « je sais ce que c’est ». Il a conclu en réitérant ses remerciement à tous ceux qui par leurs prières lui ont permis de retrouver la santé.

Commentaires Facebook