Manoo Lélé : « La musique et moi, c’est fini »

People | Publié le Lundi 08 Mai 2017 à 11:20:58 | |
 

+ de People

Manoo Lélé : « La musique et moi, c’est fini »

 Manoo Lélé, pour tous ceux qui s’en souvienne est un artiste-chanteur zouglou ; auteur du titre à succès : « Prends mon ‘‘cra’’, tu es cendrier » sorti en 2002. De retour de l’Europe, l’artiste revient avec un tout autre statut, celui d’opérateur économique. Passé récemment dans les locaux de Imatin.net, le désormais entrepreneur, a bien voulu nous parler de son parcours et de sa reconversion.

 

 De la friperie à la chanson

ManooLélé a été révélé au grand public ivoirien et international dans les moments forts de la crise socio-économiquequ’a traversée la Côte d’Ivoire en 2002. Le jeune homme comme il le souligne lui-même, n’a pas eu la vie facile. Pour des moyens financiers, il a dû abandonner l’école pour se « chercher » comme on dit. Dans les petits métiers qu’il a effectués, AmaniDadié alias ManooLélé, a été vendeur de friperie à Adjamé et YopougonSiporex. Avant de devenir le ManooLélé révélé par son titre à succès « Prend mon ‘‘cra’’ » il étaitlead vocal de groupes d’animation dans plusieurs villes dont Bouaké, Man, Gesco. Persévérant avec la confiance en Dieu, AmaniDadié se va lancer dans la musique en carrière solo. En 2002, au temps fort de la crise que vit la Côte d’Ivoire. Comme tout bon ‘‘zouglouman’’, il se saisit des faits de sociétés de cette période difficile et sort son premier album avec pour titre phare : « Prend mon cra ». Ce tube qui parle de la grande galère survenue pendant la crise ivoirienne où tout était devenu cher (des amis se partageaient une cigarette pour 2 ou trois), a fait danser les Ivoiriens et leur a fait oublier un peu la situation. Après le succès de son tube, le désormais célèbre ManooLélé se retrouve en France ou il s’installe.

 

Du football à la mode

Désormais installé en France, Manoo Lélé va revenir à une ancienne passion, le football. Lui qui avait dû abandonner le ballon toujours par faute de moyens financiers mais également par faute de temps libre (il devait faire de petits métiers pour subvenir à ses besoins et n’avait pas le temps d’aller jouer), va retrouver le terrain en France. Pendant donc 3 à 4 ans, il va jouer avec plusieurs clubs français dont AsBB (Boulogne Billancourt), Ofcp (Pantin), Puc (Paris Université). Après une blessure au genou, le chanteur devenu footballeur, arrête avec le foot pour se consacrer cette fois-ci, à la « Mode ».

 

Depuis Paris où il réside, Manoo Lélé lance sa ligne de vêtements dénommé « Kelway » du nouchi qui signifierait « quelle affaire, quel problème !… ». L’une des raisons pour lesquelles il est rentré au pays est justement pour faire connaitre sa nouvelle activité et habiller ses frères ivoiriens et africains, à partir de sa ligne « Kelway ». La fashion Mode Design « Kelway » est un ensemble de vêtements à tendance sportive pour tout le monde. Jeunes, adultes, femmes et sportifs sont la cible. La marque de vêtement est composé de tee-shirt, débardeur, polo, casquette et chaussure plus dans les tons blancs, noir et or. La musique terminée certes, mais pour cette dernière activité, Manoo Lélé, prévoit ajouter très prochainement la sortie d’un livre (Autoportrait). « Je vais me concentrer sur ma ligne de vêtement et d’autres projets… » a-il déclaré lors de notre rencontre. L’homme aux multiples facettes a lancé également un appel à l’endroit de la jeunesse : « Aux jeunes, je demande d’appréhender l’entreprenariat. Les études, c’est bien, la fonction publique aussi ! Mais à côté de tout ça, entreprenez, ayez des projets et donnez- vous les moyens et l’énergie de les mettre sur pied. » Il a terminé en prenant exemple sur lui : « De la cour commune, on peut se retrouver dans sa propre maison ; des petits terrains de maracana, on peut se retrouver dans de grands clubs ; de la friperie à Adjamé, on peut se retrouver à la mode, à la tête d’une marque de vêtements… », A-t-il conseillé.

 

Commentaires Facebook