Retro-People: Entre rires et larmes, 2016, une année pleine…

People | Publié le Vendredi 30 Decembre 2016 à 16:06:47 | |
 
Retro-People: Entre rires et larmes, 2016, une année pleine…

D’ici un jour l’année 2016 tirera sa révérence. On retiendra que ce fut une année pleine pour le showbiz ivoirien. Rires, larmes, coups d’éclat et crise de nerfs, tout était réuni pour que 2016 soit mémorable. Revenons ensemble sur douze mois riches en péripéties.

 

 

2016, une année noire

Seule fausse note de cette année : les drames à n’en point finir : graves accidents de la circulation (Debordo Leekunfa et Abobolais notamment), décès en cascade: Papa Wemba, Laurent Pokou, Dickael Liadé, Back Medio, François Konian, Tantie Oussou, Marie-Louise Asseu, Kuyo Junior, nombreux sont ces artistes, mécènes, ‘‘jetsetteurs’’, hommes de spectacles ou de média qui se sont tus à jamais. Imatin.net y a d’ailleurs déjà consacré un article : 2016, l'année noire du showbiz ivoirien.

 

Une année rythmée par des scandales

Outre les décès, 2016 a aussi été une année rythmée par les scandales. Les plus retentissants demeurent la grossesse de Josey, les listes d’amants de Christina DJ, l’affaire dite du “teint sale’’ de Cheick Cissé, le procès pour conduite en état d’ivresse de Yaya Touré et la vidéo relative à la “victoire’’ d’Affoussiata Bamba-Lamine aux législatives 2016.

Concernant la grossesse de Josey, dont le père désigné par la rumeur serait le capitaine des Eléphants footballeurs, Geoffroy Serey Dié, elle est et restera pour longtemps l’une des plus médiatisées du showbiz ivoirien.

Encre et de salive continuent de couler. Fixons le cadre. Après plusieurs années d’idylle, Josey et Flame, son manager et compagnon, se séparent. La raison ? Etudes interminables (Se référer  au titre “Diplôme’’ de Josey Ndlr). Seulement quelques mois après, au concert de David Tayorault, la chanteuse à la voix et aux courbes envoutantes apparaît avec un ventre plutôt rebondi. Les commentaires et conclusions ne se font pas attendre. De rumeur en rumeur, la grossesse se confirme. S’ouvre alors un débat sur la paternité de l’enfant à naître. D’aucuns l’attribuent à Copa Barry, ex-gardien des Eléphants. D’autres pressentent au poste de père l’actuel capitaine de l’équipe nationale de football, Geoffroy Serey Dié. Déjà marié et père de quatre enfants, l’homme a jusqu’à ce jour gardé le silence sur la question.

Jusque-là, il s’agit d’une banale histoire de star enceinte. Ce qui va faire du sujet un scandale digne de ce nom, c’est l’intervention de Zena Alisar, la chroniqueuse people de C’Midi, l’émission grand public de la télévision nationale. Lors d’une de ses interventions, elle apparait déguisée en femme enceinte, abandonnée par le père de son enfant. Il n’en fallut pas plus pour que se déchaine contre elle les foudres des nombreux admirateurs de Josey. Au nombre de ceux-ci des personnalités du showbiz ivoirien comme Emma Lohoues et son ex DJ Arafat. Zena Alisar est vilipendée, insultée, salie jusque dans son intimité. Les choses finissent par se faire oublier grâce à un autre scandale tout aussi croustillant : la (les) liste(s) des amants de Christina DJ. Une liste longue de plusieurs dizaines de noms bien connus (DJ Mix, Arafat DJ, Arsenal DJ, Tiéné Siaka, Aristide Bancé...). Même si la “DJette’’ dément plus tard, prétextant avoir voulu créer l’événement autour de son prochain album, plusieurs amants reconnaissent avoir été en couple avec celle qu’on appelle désormais ironiquement “la go du coupé décalé“, entendez la petite amie du coupé décalé. 

Autre scandale, l’affaire du “teint sale’’ du médaillé olympique ivoirien, Cheick Cissé Sallah. Le vendredi 25 novembre dernier, il était l’invité de l’émission C’Midi. Comme pour tous ceux qui y sont passé avant lui, le jeune athlète verra son style vestimentaire passé à la loupe par Line Jaber, la chroniqueuse mode. Dans son décryptage, l’ex-mannequin n’a pu s’empêcher de faire des remarques qui ont créées un tollé général. Commentant une ancienne photo de Cheick Cissé, elle a affirmé avec une familiarité déconcertante, que le teint de l’athlète était “sale’’ et “bizarre’’. L’affaire a fait si grand bruit que la chroniqueuse a du s’excuser publiquement. Elle a également écopé d’une suspension “pour une longue période’’. Line avait déjà eu des écarts du même genre avec Dobet Gnahoré qu’elle a comparé, sûrement sans intention de blesser, à un masque.

Ce scandale ajouté à celui lié à la grossesse de Josey et impliquant une autre chroniqueuse de C’Midi, ont fini par jeter un certain discrédit sur l’émission de la RTI1.  A telle enseigne que récemment l’acteur Michel Bohiri a décliné une invitation de l’équipe de production.   

Autre scandale de l’année 2016, l’histoire de la conduite en état d’ivresse de Yaya Touré. Le 28 novembre, l’international ivoirien évoluant à Manchester City, est arrêté suite à un contrôle routier. Il avait un taux d’alcoolémie bien au-dessus de la moyenne autorisée. Lors de son procès deux semaines plus tard, Yaya Touré, qui souhaite devenir imam à sa retraite, ne nie pas les faits mais explique qu’il a ingéré cette quantité d’alcool sans faire exprès. Comment ? Un mystère qui sera peut-être un jour élucidé…

Dernier gros scandale de notre liste, le plus récent d’ailleurs, la victoire éphémère de la ministre de la communication Affoussiata Bamba-Lamine ou ABL pour faire plus branché. Alors qu’elle était en course avec Yasmina Ouegnin  et 14 autres candidats pour un siège à l’hémicycle, ABL a proclamé sa victoire avant même l’organe habilité à le faire, la CEI. Lorsqu’elle a été rappelée à l’ordre, sur les réseaux sociaux notamment, sa réponse a tenu en seulement trois mots : ‘‘On s’en fout !’’ Une réplique devenue rapidement virale…

A côté de ces “gros’’ scandales, il y en a de moins importants mais qui méritent qu’on s’y attarde. On peut citer entre autre l’humoriste Observateur qui dans une vidéo a estimé que l’esclavage n’était pas aussi grave que ça,  Kandia Camara, la ministre de l’éducation nationale qui dans un bras de fer avec le MIDD, un syndicat d’enseignants, a sorti une phrase qui a fait tâche : « Il (Mesmin Komoé, SG du MIDD) veut organiser une grève sauvage et illimitée, je vous demande de lui dire que la riposte sera sauvage et inoubliable pour lui ».

Il y a aussi Claire Bahi, la première dame du coupé décalé, qui a fait frapper un innocent par ses danseurs ou encore Esther Memel, Miss Côte d’Ivoire dont l’élection a été décriée, la demoiselle étant la fille des proches du pouvoir et jugée pas assez belle. Pour finir, il y a eu Arafat DJ, ses clashs interminables et la récente rumeur le liant à la petite amie de Sidiki Diabaté. La jeune dame serait même enceinte de lui. Le Yôrôbô l’a démenti, mais c’est connu, les rumeurs ont la peau dure.

 

 

2016, année riche en surprises

Cette année aura eu son lot de surprises. Entre autres le mariage de l’humoriste Ramatoulaye et celui de Serge Beynaud. Une autre surprise a été la désignation d’A’salfo, comme coach à la première édition de The Voice Afrique. Sa compétence était remise en cause mais au fil des primes,  le lead vocal du groupe Magic System a su convaincre.

En 2016, on a également eu l’agréable surprise d’enregistrer le retour d’une voix de la musique ivoirienne, Gadji Celi. Il est rentré d’exil, un album sous le bras.

Un grand qui rentre et un autre qui sort pourrait-on dire. Alors que Gadji Celi a fait son grand retour, Don Mike Le gourou, expert du loisir et du divertissement, lui, a fait ses adieux au monde de la nuit après y avoir passé 29 ans. Atteint d’une tumeur aux parties génitales, l’homme entend une fois rétabli se consacrer à sa seule carrière musicale.

2016 restera aussi mémorable pour Eudoxie Yao. Akon et Birdman, deux grosses stars américaines, ont parlé d’elle sur les réseaux sociaux.

Année mémorable également pour Cheick Cissé qui a eu le privilège de rencontrer et même de dîner avec son modèle, Samuel Eto’o. Le médaillé d’or a également reçu toute sorte de distinctions à travers le monde.  

Cette année aura également été celle de l’humoriste Observateur Humour qui est devenu chroniqueur de l’émission française “Touche pas à mon poste’’.

Pour Tour de garde, Shadow Chris, Bop de Narr et TNT, 2016 aura été une année de consécration. Ils ont tous vu leur carrière prendre une autre dimension. Ils ont atteints des records de popularité et de vente, enchaîné les tournées et même signé avec de grandes majors.

A côté de la consécration d’anciens, de nouvelles stars se sont révélées. Au nombre de celles-ci, Suspect 95, Stelair et Flame, l’ex de Josey qu’on connaissait plus comme acteur et manager.  Suspect 95 et Stelair (qui est également arrangeur) évoluent dans le rap et le RnB made in Côte d’Ivoire. Flame, quant à lui, est plutôt soul. Il a marqué les esprits en parvenant à se qualifier pour les phases éliminatoires de The Voice Afrique.

 

Une année de grosses affiches

Par-dessus tout, 2016 aura été une année où de grosses têtes se sont produites en terre ivoirienne. De la génération présente ou de celles d’avant, d’ici ou d’ailleurs, elles auront su faire plaisir à leur public. On peut citer entre autres Sidonie La tigresse et David Tayorault, qui ont fêté respectivement leurs 20 et 30 ans de carrière ; Niska, MHD, Zaho (à l’occasion du Femua 2016), Sidiki Diabaté, Ayo, La fouine, Maître Gims, Arafat, Révolution, Petit Denis, Fally Ipupa, Mix 1er, Don Jazzy, Tiwa Savage, Tekno, Bracket et Zaiko Langa Langa.  D’autres stars sont encore annoncées pour cette fin d’année. Il s’agit notamment de Serge Beynaud, Kédjévara et Fababy.

 

En dépit de tous les événements malheureux, 2016 aura été une belle année, riche en émotions et en rebondissements. Vivement 2017 !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bienvenue Bamélé & Pascale Andrée

 

 

Commentaires Facebook