Sénégal : pourquoi le concert de DJ Arafat à Dakar a tourné au fiasco

People | Publié le Mardi 12 Decembre 2017 à 16:32:00 | |
 

BUZZ ACTU  

Sénégal : pourquoi le concert de DJ Arafat à Dakar a tourné au fiasco

Samedi, l’artiste ivoirien DJ Arafat a refusé de monter sur scène à Dakar, accusant le promoteur de ne pas avoir assez mobilisé ses fans. Defko Africa, la structure organisatrice, a porté plainte et l'artiste ivoirien a reçu une convocation dans l'hôtel où il loge toujours, à Dakar.

 

Il devait être sur scène à 21h. Jusqu’à minuit, les fans sénégalais de DJ Arafat l’attendaient encore sur la Place du Souvenir Africain. En coulisse, les promoteurs négocient avec la star ivoirienne du coupé-décalé. Trente minutes plus tard, Omar Kandé, directeur général de Defko Africa, s’adresse au public. Le concert est annulé à cause d’un « malentendu » avec l’artiste. Les billets seront remboursés… Que s’est-il réellement passé pour que le concert tant attendu tourne au fiasco intégral ?

DJ Arafat a sa version des faits. Dans un Facebook live diffusé juste après l’annulation de son concert, il accuse, et même, menace : « La communication a été mal faite. Les Sénégalais ne savaient pas que DJ Arafat devait faire un concert. Le concert a été un fiasco. Pas un poto. C’est la faute du promoteur. Ils n’ont pas assez fait la promotion de ce concert. Mais mon argent ne va pas rester avec eux. »

Le « bad buzz » de trop

Quelques jours auparavant, l’artiste avait déjà provoqué la polémique, lors de son concert dans la salle mythique du Bataclan, à Paris le 2 décembre : monté sur scène trop tard, il n’a pas pu faire l’intégralité du show prévu. Au grand dam de ses fans. Ce nouveau loupé sonne donc clairement comme le « bad buzz » de trop pour le « bad boy » du coupé-décalé. Ses clashs avec d’autres stars ivoiriennes du genre, comme Serge Beynaud et Debordo Leekunfa, et ses vidéos intempestives sur les réseaux sociaux ont fini par lasser les fans.

Avant l’incident, déjà, certains de ses détracteurs s’étaient moqué de lui, le disant incapable de remplir une salle de 1500 places. Des vidéos du Bataclan presque vide avaient même circulé sur les réseaux sociaux. Un coup dur pour l’artiste, qui n’a cessé de crier au boycott.

Le chef de la Yorogang ne pouvait donc pas se permettre de « taper poteau » à Dakar. Mais face à la faible mobilisation de ses fans dans la capitale sénégalaise, l’orgueil de la star semble avoir pris un sérieux coup.

Les organisateurs ont en effet vendu à peine 200 billets, pour un lieu capable d’accueillir près de 8 000 personnes… DJ Arafat se braque. Il refuse de monter sur scène.

DJ Arafat boudé par son public

DJ Arafat avance deux raisons à sa désertion. La première, c’est qu’il estime qu’il n’y avait pas assez de public pour un artiste de sa catégorie. La deuxième c’est qu’il réclame le versement de l’intégralité de la deuxième partie de son cachet.

Plusieurs personnes nous demandaient si nous étions sûrs qu’il viendrait

Deux arguments que Omar Kandé récuse. Pour le directeur de Defko Africa, si le public n’a pas répondu présent, c’est à cause du « côté versatile de l’artiste, habitué aux annulations de dernière minute ».

« Plusieurs personnes nous demandaient si nous étions sûrs qu’il viendrait. C’est pour cela que nous avions inclus dans son contrat le fait qu’il devait être à Dakar deux jours plus tôt et que nous avions prévu un programme de promotion local. » Mais alors qu’il était censé arriver le 7 décembre à Dakar, il est arrivé le 9, à quelques heures du concert.

Un retard qui a provoqué des annulations en cascade. Le vendredi 8 décembre, Dj Arafat devait ainsi animer une conférence de presse dans la matinée. Des interviews avaient été calées avec plusieurs médias, et DJ Arafat devait participer à une émission en direct sur Vibe Radio.

Le samedi, jour du concert, il devait participer à des émissions sur la Télévision Futurs Média (TFM) et sur la 2STV et était attendu pour animer une rencontre avec la Fédération des associations des ressortissants ivoiriens au Sénégal. Autant d’occasions -ratées – de « rassurer les fans », selon Omar Kanté.

Convocation au commissariat

Sur la question du versement de la seconde moitié de son cachet, l’organisateur se justifie : « Nous avons engagé des dépenses supplémentaires pour des gens qui n’étaient pas censés venir avec lui. Nous avions un accord : une date d’arrivée et une date de départ. Il n’a pas honoré son contrat. Nous étions donc en discussion avec son manager pour voir comment défalquer ces coûts là. »

Defko Africa a engagé des poursuites contre Dj Arafat et son manager. Une plainte a même été déposée le 10 décembre 2017 et une convocation a été personnellement notifiée à l’artiste, qui loge toujours dans un hôtel dakarois. Il n’aurait pas encore réglé les frais d’hôtel et les organisateurs refusent de payer les nuitées au delà du nombre de jours prévus par contrat. « Nous avons demandé à nos avocats de monter un dossier pour lancer une procédure en réparation pour que Arafat nous rembourse. »

En attendant les organisateurs ont déjà commencé à rembourser les billets « pour montrer notre bonne foi ». Rendez-vous a été donné sur les réseaux sociaux pour ce jeudi 14 décembre, dans l’après-midi, pour un « remboursement collectif ».

Commentaires Facebook