Affaire ‘’Extradition de Blaise Compaoré’’ / Affi N’Guessan invite le gouvernement ivoirien à ne pas s’opposer à la manifestation de la vérité au Burkina

Politique | Publié le Jeudi 28 Decembre 2017 à 18:13:45 | |
 

+ de Politique

Affaire ‘’Extradition de Blaise Compaoré’’ / Affi N’Guessan invite le gouvernement ivoirien à ne pas s’opposer à la manifestation de la vérité au Burkina

Le président du Front populaire ivoirien (Fpi), Pascal Affi N’Guessan, a invité les autorités ivoiriennes à ne pas s’immiscer dans les affaires internes du Burkina Faso et plus singulièrement dans l’affaire de l’extradition de son ancien Chef de l’Etat, Blaise Compaoré, vivant en Côte d’Ivoire depuis 2014. C’était au cours d’un entretien accordé au quotidien burkinabè ‘’L’observateur Paalga’’.

 

« Si les autorités judiciaires burkinabè ont engagé des poursuites quant à son implication dans ce qui s’est passé au Burkina, nous pensons que les autorités ivoiriennes doivent être ouvertes. Le gouvernement ivoirien ne doit pas être un obstacle à la manifestation de la vérité concernant Blaise Compaoré et à la réconciliation au Burkina Faso », a conseillé Pascal Affi N’Guessan. 

Pour rappel, le gouvernement ivoirien a accordé la nationalité ivoirienne à l’ex-dirigeant du Burkina Faso en janvier 2016.


Toutefois, il a rappelé que la Côte d’Ivoire est un pays qui offre son hospitalité à quiconque le désir. C’est pourquoi, dira-t-il, n’est pas nécessairement opposé à la présence  de l’ancien Chef de l’Etat burkinabé en terre d’Eburnie.

« Nous sommes ouverts, et en tant que parti, nous ne sommes pas dans une logique de vengeance par rapport à ce que Blaise Compaoré aurait pu faire dans le cadre de la crise ivoirienne », a soutenu l’ancien premier ministre de Laurent Gbagbo.

Notons que l'ancien président de la République déchu est sous le coup d'un mandat d'arrêt international dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de Thomas Sankara.

Commentaires Facebook