Affaire ‘’Ouattara fait encore des promesses’’ : Tiburce Koffi aux pro-Gbagbo : Quel est votre problème ?

Politique | Publié le Jeudi 04 Janvier 2018 à 14:29:25 | |
 
Affaire ‘’Ouattara fait encore des promesses’’ : Tiburce Koffi aux pro-Gbagbo : Quel est votre problème ?

Tiburce Koffi n’apprécie pas du tous les incessantes attaques des militants de l’opposition et plus singulièrement ceux proches de l’ex-président de la République, Laurent Gbagbo, contre le bilan de son successeur, Alassane Ouattara, à en croire une déclaration à lui attribué qui circule sur les réseaux sociaux.

 

« Je ne suis pas en Côte d'Ivoire, mais les échos des travaux de grande envergure qu'il a engagés me parviennent. Et mon pays a besoin de ces choses ; pas le bavardage inutile. Mais le chantier, la culture du rendement, le développement de la route qui désenclave, libère l'Homme en permettant le déplacement, le Mouvement sans lequel une société se fige et se sclérose. Et le fait d'avoir été viré d'un poste ne peut pas me conduire à nier ces qualités-là du chef d'Etat ivoirien (Alassane Ouattara ndlr) », a martelé Tiburce Koffi.

Rappelons que les partisans de l’ ‘’aile dur’’ du Front populaire ivoirien (Fpi) estiment que les grandes infrastructures inaugurées, depuis sa prise du pouvoir effective en 2011, par le président Alassane Ouattara sont l’œuvre de leur mentor, Laurent Gbagbo. Pour eux donc, les nouvelles promesses faites lors de son traditionnel discours de fin d’année à la Nation, le dimanche 31 décembre 2017, ne sont qu’une propagande.

Pour Tiburce Koffi, cette non-reconnaissance des partisans de l’ancien président aux efforts de l’actuel locataire du Palais présidentiel témoigne, selon lui, de la ‘’ fainéantise’’ dont ils ont toujours faire preuve.  

« Le plus grand crime de ces gens-là, c'est leur fainéantise. Alassane Ouattara est un bosseur. Ses qualités de dirigeant et de technocrates compétents sont avérées », a tranché l’ex-directeur de l’Institut national supérieur des arts et de l'action culturelle (Insaac) avant de rappeler que : « notre pays revient de loin : près de 6 années de politique xénophobe et peu productive (sous Bédié - 1994-1999) ; 10 années de récitals de versets bibliques, de propagande idéologique, d'exaltation malsaine d'un patriotisme décadent, xénophobe et violent, ont ravagé ce pays. Au total : 15 années sans défi infrastructurel majeur. En mois de 5 ans, nous voyons ce que le nouveau chef a réalisé. Pourquoi ne voulez-vous pas que nous autres, libres penseurs, ne reconnaissions pas la qualité du travail ? »

Par ailleurs, le journaliste-écrivain a saisi, cette occasion, pour démentir l’information selon laquelle il serait en difficulté financière depuis son limogeage à la tête de l’Isaac.

« Tiburce Koffi ne meurt pas de faim - il ne mourra jamais de faim ! », a-t-il précisé.

Commentaires Facebook