Affaire ‘’Yah Touré’’ : L’avocat du député : « Le procureur Adou Richard a créé le buzz pour rien »

Politique | Publié le Vendredi 02 Fevrier 2018 à 17:32:11 | |
 
Affaire ‘’Yah Touré’’ : L’avocat du député : « Le procureur Adou Richard a créé le buzz pour rien »

Me Abdoulaye Ben Méïté, avocat du député accusé d’avoir porté main à une jeune dame policier, le vendredi 26 janvier dernier à la Riviéra-Attoban, a dénoncé la ‘’ violations’’ du droit de son client par le procureur de la République. Dans une explication des faits du vendredi rapportée par le quotidien ‘’Notre Voie’’, Me Abdoulaye estime que son client a été ‘’ une séquestration’’.

 

«On ne peut pas garder quelqu'un a vue sans lui notifier formellement cela. Le procureur, après avoir retenu le flagrant délit sans le prouver, après avoir placé le député sous mandat de dépôt, il avait l'obligation selon la loi, de le présenter immédiatement devant le tribunal des flagrants délits qui avait une audience dans l'après-midi du lundi, pour le faire juger. Il n'avait pas le droit d'envoyer le député à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca) sans le visa du juge des flagrants délits. Mais il l'a fait. C'est illégal », a fait savoir Me Abdoulaye Ben Méïté. 

Faut-il le rappeler, le député Yah Touré a été arrêté le dimanche 28 janvier dernier à la préfecture de police, à Abidjan-Plateau. Ce, suite à son audition par le préfet de police.

«Le procureur a fait libérer le député alors qu'il était à la Maca, à la demande selon lui, du Parlement. Là, encore, il a violé la loi. Il n'avait pas le pouvoir de faire libérer le député, seul le juge du tribunal des flagrants délits possède ce pouvoir. Que le procureur Adou Richard nous dise quelle est la loi qui lui a permis de faire libérer le député ? », a exigé l’avocat du parlementaire.

Pour lui, l’actuel procureur de la République doit rendre le tablier, surtout quand il s’est rendu coupable de fautes graves.  

« Tout ce qu'il a fait est illégal. Ce procureur doit démissionner de son poste. Ce qui se passe est très grave. On est en train de créer un environnement dans lequel les représentants du peuple ne pourront plus circuler sans risquer de se faire lyncher en laissant en évidence leur macaron. Ce procureur a créé le buzz pour rien. Ce n'est pas dans un environnement agité qu'on mène la procédure pénale », a indiqué Me Abdoulaye Ben Méïté.

Commentaires Facebook