Bénin: Après les agents de santé, plus de droit de grève pour les magistrats

Politique | Publié le Mercredi 03 Janvier 2018 à 10:53:52 | |
 
Bénin: Après les agents de santé, plus de droit de grève pour les magistrats

Après le retrait par l’Assemblée nationale du droit de grève aux agents de la santé, de la justice et de la sécurité, intervenu il y a quelques jours, c’est le tour ce mardi 2 janvier 2018 des magistrats.

 

 

Les députés ont en effet modifié les dispositions de l’article 20 de la loi N°2003-35 du 21 février 2003 portant statut de la magistrature en empêchant désormais les magistrats d’aller en grève.

L’article dispose : « comme citoyens, les magistrats jouissent de la liberté d’expression de croyance, d’association et de réunion. Ils sont libres de se constituer en association ou en tout autre organisation ou de s’affilier pour défendre leurs intérêts, promouvoir leur formation professionnelle et protéger l’indépendance de la magistrature. La grève est interdite aux magistrats ».

Ainsi, par tous les députés présents et représentés, en l’absence de la minorité parlementaire, l’Assemblée nationale a officialisé le retrait du droit de grève aux magistrats.

Mais à peine les députés ont-ils procédé au retrait du droit de grève aux magistrats que le Bureau Exécutif de l'Union Nationale des Magistrats du Bénin (UNAMAB), après examen de la nouvelle disposition a sorti un communiqué de presse.

Selon le document « le BE/UNAMAB fait observer que le droit de grève est consacré par les articles 31 de la Constitution et 8 du Pacte International relatif aux droits économiques, sociaux et culturels. Il en résulte que le droit de grève, en tant que liberté fondamentale, ne peut faire l’objet d’interdiction. La Constitution n’accorde au législateur que le pouvoir d’en définir les conditions de jouissance. »

C’est pourquoi, le bureau désapprouve cette violation flagrante de la Constitution et du Pacte International susvisé et dénonce la vassalisation du pouvoir judiciaire à travers une atteinte aux acquis démocratiques issus de l’historique Conférence des Forces vives de la Nation de février 1990.

Le Bureau Exécutif de l'Union Nationale des Magistrats du Bénin se met déjà sur le pied de guerre et invite les magistrats à une assemblée générale extraordinaire le jeudi 04 janvier prochain.

 

 

Commentaires Facebook