Bénin : Léhady Soglo exclut 20 membres du bureau politique de la RB

Politique | Publié le Jeudi 08 Juin 2017 à 09:32:27 | |
 

BUZZ ACTU  

Bénin : Léhady Soglo exclut 20 membres du bureau politique de la RB

Évincé de la présidence de la Renaissance du Bénin le 21 mai, Léhady Soglo a réagi en excluant 20 membres du bureau politique du parti.

Parmi les membres du bureau politique de la Renaissance du Bénin (RB) exclus, on retrouve notamment Georges Bada, maire de Calavy, Luc Atrokpo (maire de Bohicon) et Blaide Ahanhanzo Blèze (maire d’Abomey). Tous avaient pris part le 21 mai à la réunion qui décida d’exclure Léhady Soglo de la tête de la RB. Ce jour-là, 21 des 39 membres actifs du parti s’étaient prononcés en faveur de cette décision que Soglo juge illégale.

« Malgré toutes les tentatives de conciliation, les frondeurs ont persisté dans leurs errements. Je n’ai eu d’autre choix que de prendre cette mesure extrême qui porte atteinte à l’unité de notre parti », a déclaré à Jeune Afrique Léhady Soglo. Le maire Cotonou précise qu’il a saisi le ministère de l’Intérieur pour s’indigner de sa décision de prendre acte des changements décidés le 21 mai. « En agissant ainsi, le ministère montre que les frondeurs sont téléguidés », estime Léhady Soglo.

Fort de la décision du ministère de l’Intérieur, le membre de la RB qui ont décidé d’exclure Soglo s’estiment dans leur droit et préparent le congrès qu’ils souhaitent organiser les 23, 24 et 25 juin. « Nous sommes reconnus par les pouvoirs publics. Si Léhady conteste cette décision, il n’a d’autre choix que d’aller en justice », confie un des frondeurs.

Évincé de la présidence de la Renaissance du Bénin le 21 mai, Léhady Soglo a réagi en excluant 20 membres du bureau politique du parti.

Parmi les membres du bureau politique de la Renaissance du Bénin (RB) exclus, on retrouve notamment Georges Bada, maire de Calavy, Luc Atrokpo (maire de Bohicon) et Blaide Ahanhanzo Blèze (maire d’Abomey). Tous avaient pris part le 21 mai à la réunion qui décida d’exclure Léhady Soglo de la tête de la RB. Ce jour-là, 21 des 39 membres actifs du parti s’étaient prononcés en faveur de cette décision que Soglo juge illégale.

« Malgré toutes les tentatives de conciliation, les frondeurs ont persisté dans leurs errements. Je n’ai eu d’autre choix que de prendre cette mesure extrême qui porte atteinte à l’unité de notre parti », a déclaré à Jeune Afrique Léhady Soglo. Le maire Cotonou précise qu’il a saisi le ministère de l’Intérieur pour s’indigner de sa décision de prendre acte des changements décidés le 21 mai. « En agissant ainsi, le ministère montre que les frondeurs sont téléguidés », estime Léhady Soglo.

Fort de la décision du ministère de l’Intérieur, le membre de la RB qui ont décidé d’exclure Soglo s’estiment dans leur droit et préparent le congrès qu’ils souhaitent organiser les 23, 24 et 25 juin. « Nous sommes reconnus par les pouvoirs publics. Si Léhady conteste cette décision, il n’a d’autre choix que d’aller en justice », confie un des frondeurs.

Commentaires Facebook