Bénin : les médecins du service public sommés de rester ou de choisir le privé

Politique | Publié le Jeudi 26 Juillet 2018 à 14:04:50 | |
 

+ de Politique

Bénin : les médecins du service public sommés de rester ou de choisir le privé

Le gouvernement béninois a annoncé aux médecins du service public qui, faisant fi de la loi délaissent les hôpitaux pour exercer dans les cliniques privées, qu’ils avaient jusqu’au 30 août pour choisir de s’occuper de leurs propres affaires ou de travailler pour l'Etat.  

 

« Les agents concernés ont jusqu’au 30 août 2018, pour choisir entre se consacrer à leurs activités dans le privé ou rester au service de l’Etat », souligne notamment le communiqué du conseil des ministres dont APA a reçu copie jeudi.

 

Se faisant plus menaçant, le gouvernement qui était réuni la veille a décidé, selon le communiqué, de suspendre la délivrance des autorisations d’ouverture des cliniques privées et de révoquer jusqu’à nouvel ordre celles en cours.

 

L’attitude de ces médecins est à l’origine « de graves conséquences sur la qualité des soins dans (plusieurs) hôpitaux », car déplore le communiqué « les patients sous obligés de recourir, sous l’effet de la contrainte, au service des mêmes praticiens, indisponibles à l’hôpital, mais présents pour l’offre de soins en privé. »

 

Partant de là, « le service public médical qui, par principe, est un service d’intérêt général, est transformé en un service marchand par des voies détournées », fustige le communiqué du conseil des ministres avant de marteler que « le gouvernement, soucieux de garantir les meilleurs soins aux populations, ne saurait rester indifférent à cette situation ».

 

En vue d’assurer une meilleure disponibilité des professionnels de santé, agents publics, dans les formations sanitaires publiques, le communiqué informe que dés 1er septembre 2018 « des contrôles » se feront « sur toute l’étendue du territoire national » .

Commentaires Facebook