Burkina : Un Comité de lutte contre la corruption au sein de la Magistrature

Politique | Publié le Jeudi 18 Janvier 2018 à 16:22:53 | |
 
Burkina : Un Comité de lutte contre la corruption au sein de la Magistrature

Le Burkina Faso vient d’installer un Comité de lutte contre la corruption au ministère de la justice, en vue de lutter contre ledit fléau, a appris APA auprès des responsables dudit ministère.  

 

 

Dénommée Comité anti-corruption/justice et droits humains (CAC/JDH),ce comité composé de 14 membres et présidé par le juge Karfa Gnanou.

 

« Ce comité est un dispositif de traitement des problèmes de corruption au sein de la justice à travers l’implication et la responsabilisation des acteurs judiciaires eux-mêmes » , justifie le ministre de la justice, Réné Bagoro.

 

Choisis sur la base de « leur moralité, de leur probité et de la bonne renommée dont elles jouissent auprès de leurs collègues pour un mandat de trois ans renouvelable », les membres du comité auront pour tâches, de détecter les zones à risque et les pratiques corruptrices au sein du corps.

 

En novembre dernier, les conclusions de la commission d’enquête mise en place par le Conseil supérieur de la magistrature (CSM)-qui ont fuité-font des vagues dans le milieu judiciaire et alerté l’opinion publique.

Le rapport-supposé confidentiel-a épinglé 37 magistrats qui auraient eu des comportements en contradiction avec l’éthique et la déontologie du métier. Ils devraient donc s’en expliquer devant un conseil de discipline, en 2018.

Commentaires Facebook