Cameroun - Diaspora: Après le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire interdit un forum

Politique | Publié le Jeudi 25 Mai 2017 à 12:15:30 | |
 

+ de Politique

Cameroun - Diaspora: Après le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire interdit un forum

La rencontre qui avait pour objet l’optimisation des actions de la diaspora dans la vie politique du Cameroun a été interdite par les autorités ivoiriennes.

Pourtant, les autorités ivoiriennes avaient donné leur autorisation, de même que les visas d’entrée pour tous les participants, indique la cellule de communication du Forum. Dans un communiqué, elle fait savoir que le scénario a été presque le même  à Ouagadougou et à Abidjan: «d’abord l’enthousiasme affiché des autorités du pays d’accueil. Ensuite, après l’intervention de l’ambassade du Cameroun à Abidjan (qui couvre aussi Ouagadougou), les services de renseignements s’en mêlent et procèdent à des interrogatoires qui traduisent une hésitation, voire des soupçons».

Dans les deux cas, apprend-on, il s’est avéré que l’ambassade du Cameroun a, soit dépêché une mission (le cas de Ouagadougou), soit simplement saisi les autorités (cas d’Abidjan) pour peindre les organisateurs comme des opposants hostiles au régime de Yaoundé.

Le forum de la diaspora camerounaise était initialement prévu les 25, 26 et 27 mai à Ouagadougou sur le thème «stratégies et organisation de la diaspora camerounaise pour une contribution durable au changement socio-politique au Cameroun». Suite à des hésitations des autorités locales, le forum a été déplacé pour la Côte d’Ivoire en date du 26, 27, et 28 mai 2017.

Il était question pour les participants, selon la cellule de communication, «de définir un cadre d’action de la diaspora pour contribuer à la transition politique au Cameroun». S’ils avaient lieu, lesdits travaux se seraient tenus un mois avant le forum de la diaspora  camerounaise (Fodias 2017) prévu du 28 au 30 juin prochain, dans le but de créer une plateforme de promotion et de renforcement des actions des Camerounais de l’étranger en faveur du développement du pays.

Source: cameroon-info.net

Commentaires Facebook