Comprendre la ''Guerre froide'' entre l'Arabie Saoudite et l'Iran

Politique | Publié le Jeudi 23 Novembre 2017 à 23:37:47 | |
 

BUZZ ACTU  

Comprendre la ''Guerre froide'' entre l'Arabie Saoudite et l'Iran

Les rivalités des deux pays se jouent par procuration, notamment au Yémen et plus récemment au Liban. Découvrez les dessous des tensions entre les deux puissances de la région.

 

 

Au-delà des différences religieuses, sunnite pour l'Arabie Saoudite et chiite du côté iranien, une lutte acharnée est engagée entre les deux pays pour le leadership régional.

Les bouleversements dans le monde arabe depuis 2011 ont été un moyen d'étendre leur influence, notamment en Syrie, au Bahreïn et au Yémen.

L'Iran, la bête noire de l'Arabie Saoudite

L'Iran mène en ce moment la course et donne des sueurs froides à l'Arabie Saoudite.

En Syrie, l'appui iranien au président Bachar al-Assad a en grande partie mis en déroute les groupes rebelles soutenus par l'Arabie saoudite.

Le jeune prince héritier Mohammed bin Salman exacerbe ces tensions.

Il mène une guerre contre les rebelles chiites houthis du Yémen en partie pour endiguer l'influence iranienne mais après presque trois ans, le pari n'est pas gagné.

Pendant ce temps au Liban, selon de nombreux observateurs, les Saoudiens ont fait pression sur le Premier ministre pour qu'il démissionne, afin de déstabiliser un pays où l'allié de l'Iran, le groupe de milice chiite Hezbollah, est très puissant politiquement et militairement.

L'Arabie Saoudite a été encouragée par l'administration Trump alors qu'Israël, qui considère l'Iran comme une menace mortelle, soutient en quelque sorte L'Arabie Saoudite a été encouragée par l'administration Trump alors qu'Israël, qui considère l'Iran comme une menace mortelle, soutient en quelque sorte "l'effort saoudien" pour contenir l'Iran.

Le grain de sel américain

Il y a aussi des forces extérieures en jeu. L'Arabie Saoudite a été encouragée par l'administration Trump alors qu'Israël, qui considère l'Iran comme une menace mortelle, soutient en quelque sorte "l'effort saoudien" pour contenir l'Iran.

L'État juif craint l'empiètement des combattants pro-iraniens en Syrie toujours plus près de sa frontière.

Israël et l'Arabie saoudite étaient les deux pays les plus âprement opposés à l'accord international de 2015 limitant le programme nucléaire iranien, insistant sur le fait qu'il n'allait pas assez loin.

Une guerre par procuration

Alors, risquons-nous à terme de nous diriger vers une confrontation directe entre l'Arabie saoudite et l'Iran ?

Jusqu'ici, Téhéran et Riyad se sont battus par procuration. Ni l'un, ni l'autre, ne sont vraiment prêts pour une guerre directe.

Mais récemment, l'Arabie Saoudite a accusé l'Iran d'une attaque à la roquette sur la capitale saoudienne provenant du Yémen. Le royaume a répliqué en renforçant son blocus au Yémen. Une situation qui ne fait qu'aggraver la situation.

 

 

Commentaires Facebook