Côte d’Ivoire/ Le développement suspend son vol

Politique | Publié le Mercredi 18 Octobre 2017 à 12:26:06 | |
 
Côte d’Ivoire/ Le développement suspend son vol

Fini la frénésie des projets tous azimuts lancée par le régime Ouattara dès son premier mandat. A part l’annonce de la construction du 4ème pont et de l’échangeur du carrefour Solibra, l’heure est aux querelles de clocher pour la succession ou le probable troisième mandat du Président Ouattara.

Le développement semble avoir suspendu son vol en Côte d’Ivoire. Nouvelle Constitution adoptée avec en filigrane l’écartement du dauphin constitutionnel Guillaume Soro et une fatwa contre ses partisans qui croient fermement en ses chances de briguer la magistrature suprême en 2020. L’arrestation du chef de protocole de Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale et les grincements de dents que cela suscite dans son camp matérialisent ces vives tensions.  A cette atmosphère déjà sulfureuse, s’ajoute l’autre allié, Henri Konan Bédié, qui souhaite l’alternance politique au profit de sa formation politique le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI). Ainsi se présente le contexte socio-politique ivoirien. La haine et la monomanie analytique essaiment l’actualité. L’usine de la politique politicienne tourne à plein régime.

Il résulte de ces fortes tensions au sommet de l’Etat une nouvelle bipolarisation entre les alliés d’hier. De la série d’attaques armées dont les auteurs restent jusque-là inconnus aux effritements des relations entre les deux personnalités du régime, de braises ardentes couvrent sous la cendre chaude. Le pays n’est pas à l’abri d’une montée soudaine de mercure dans le thermomètre. Une question taraude les esprits des observateurs. La Côte d’Ivoire retombera-t-elle de nouveau dans une autre crise militaro-politique lors de la présidentielle 2020 ?

Si certains s’en préoccupent, c’est loin d’être le cas pour d’autres, les GOR (Gbagbo ou rien) partisans de l’ex-président Laurent Gbagbo. « C’est entre eux. », réagissent-ils en substance sur les réseaux sociaux. Cette partie du pays ne se sent point concernée par les péripéties du régime Ouattara car focalisée sur les détenus les plus célèbres de la prison de Scheveningen Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé qu’elle considère comme les chainons manquants de la réconciliation nationale.

En somme, le développement a suspendu son vol. La Côte d’Ivoire a fait un pas en avant. En lieu et place des bons qualitatifs marqués par l’emploi, la construction des infrastructures socio-économiques, l’industrialisation, les vieux démons semble la tirer vers l’arrière. Le pays n’est pas encore sorti du creux de la vague.

Commentaires Facebook