Départ de l’ONUCI/ L’Hôtel Sébroko inaccessible : Interdit d’y entrer !

Politique | Publié le Dimanche 02 Juillet 2017 à 13:18:00 | |
 
Départ de l’ONUCI/ L’Hôtel Sébroko inaccessible : Interdit d’y entrer !

Le vendredi 30 juin, comme annoncé, a été le jour du clap de fin de la mission de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (ONUCI). La veille, une cérémonie de descente du drapeau de l’ONU avait été organisée à l’Hôtel Sébroko (siège de l’ONUCI). Une cérémonie qui marquait le retrait définitif de cette force après 13 ans de présence. Seulement voilà, sont-ils réellement partis, et ce, définitivement. Au vu de l’énorme dispositif militaire et administratif déployé au sein l’Hôtel Sébroko (siège de l’ONUCI), à Abidjan, la question se pose. Ainsi, le vendredi 30 juin dernier, la rédaction d’Imatin.net a dépêché un reporter sur place, afin de constater l’effectivité du départ des casques bleus. Certes, l’Hôtel Sébroko semblait réellement vidé de son personnel, mais il y siège des éléments de l’Armée de Côte d’Ivoire. Ceux-ci, nous ont formellement interdit l’accès ainsi que de prendre des photos. Une action qui force la réflexion…

A l’annonce du départ officiel de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (ONUCI), certains ivoiriens sont restés septiques et curieux face à cette nouvelle. 13 ans passés en terre d’Ebrunée, ce n’est pas rien. L’ONUCI a participé activement au maintien de la paix dans ce pays. La représentante du Secrétaire général de l’ONU, en Côte d’Ivoire, Aïchatou Mindaoudou, a fait ses adieux au président ivoirien Alassane Ouattara. Ce, lors d’une cérémonie organisée à l’Hôtel Sébroko (siège de l’ONUCI), le jeudi 29 juin dernier à Abidjan.

Selon certains observateurs politiques ivoiriens, ce départ reste flou. Car, ils estiment que le bilan de la mission de maintien de la paix, de l’ONU en Côte d’Ivoire reste mitigé. Certains vont jusqu’à affirmer de ce départ n’est pas entier et ne peut être définitif, vu l’arsenal de guerre que possède cette force. Celui-ci stocké à sa base, l’Hôtel Sébroko à Abidjan. L’administration de l’ONUCI est peut être partie mais pas entièrement vu que certainement des casques bleus resteront sur les bords de la lagune Ebrié. Mais en nombre réduit, estiment-ils.

 

L’Hôtel Sébroko inaccessible : Interdit d’y entrer !

Pour répondre à ces interrogations nous nous sommes rendus à l’Hôtel Sébroko, lieux qui a fait d’office de siège des forces onusiennes en Côte d’Ivoire depuis 13ans. Ce vendredi 30 juin, à notre arrivée à Sébroko, tout était relativement calme. Des forces de l’ordre, précisément des éléments de gendarmerie Nationale étaient postés à l’entrée principale de l’Hôtel. Souhaitant entrer au sein de l’édifice, nous avons été confrontés à une surprenante opposition de leur part. Ceux-ci avaient pour ordre de ne laisser entrer personne.

Il est donc interdit à toutes personnes étrangères au personnel de l’Onu ou des Forces de l’ordre. Il nous a même été strictement interdit de prendre une seule photo. En outre, les éléments de la gendarmerie postés à ce barrage n’ont pas osé se prêté à nos questions. Aucune personne que nous avons vu sortir de la base de L’ONU n’a voulu nous dire un mot.

« L’accès est même interdit à certains membre du personnel de la Radio Onuci Fm…Nous en avons reçu l’ordre de notre hiérarchie », a déclaré l’un des gendarmes que nous avons accosté à sa sortie de l’Hôtel Sébroko.

 

Pourquoi il est impossible pour la presse d’avoir accès à l’Hôtel Sébroko, l’ex-siège de l’ONUCI ? Il nous a été rappelé, par les éléments de la gendarmerie sur place, que cet endroit est devenu propriété de l’Etat de Côte d’Ivoire. Une information qui suscite le doute et la curiosité dans nos esprits. Pour l’heure nous mènerons toutes les démarches nécessaires afin d’acquérir une autorisation qui nous permettra d’avoir accès à l’Hôtel Sébroko.

Commentaires Facebook