Europe: la fin de l'espace Schengen?

Politique | Publié le Lundi 02 Octobre 2017 à 09:38:16 | |
 
Europe: la fin de l'espace Schengen?

L’espace Schengen, cet espace de libre circulation des personnes, entré en vigueur en 1995, pourrait bientôt changer ses règles. Aujourd’hui, vingt-six Etats en font partie, dont vingt-deux membres de l’Union européenne, auxquels s’ajoutent la Norvège, l’Islande, la Suisse et le Liechtenstein. L’une des bases qui régit l’espace est qu’il n’y a pas de contrôles aux frontières intérieures entre ces pays : mais, devant l'insistance de certains pays et de la menace terroriste, la Commission européenne a proposé une évolution de ces règles.

 

 

La Commission européenne propose de maintenir les contrôles aux frontières rétablis par certains pays, et même de les prolonger. En 2015, la France a annoncé le rétablissement des contrôles à ses frontières après les attentats de Paris, pour faire face à la menace terroriste. Les règles de Schengen autorisent cette mesure « en cas de menace grave pour l'ordre public et la sécurité intérieur » pour une période de six mois maximum, avec un renouvellement sur 24 mois.

Le 31 octobre, cette autorisation va expirer pour la France. Cinq autres pays, l'Allemagne, le Danemark, l'Autriche, la Suède et la Norvège contrôlent également les personnes à cause de la crise migratoire de 2015. Le droit de contrôler les passeports prend fin le 11 novembre pour ces Etats. Les différents gouvernements plaident donc pour un assouplissement de ces règles.

La Commission répond que les contrôles doivent demeurer « l'exception » mais proopse de faire passer la période autorisée de rétablissement des contrôles de six à douze mois. Une période qui pourra être renouvelée et atteindre trois ans au total, au lieu de deux.

La fin de l'espace Schengen ?

« A force, l'exception va devenir la règle » avancent certains observateurs. Mais la Commission européenne s'en défend : les conditions d'application des nouvelles règles seront « strictes et les éventuels abus sanctionnés », affime le vice-président de l'institution.

Le pays concerné, pour prendre de telles mesures, devra se coordonner avec ses voisins, avoir l'autorisation des autres Etats membres et avoir convaincu la Commission. Le système Schengen est un système qu'il « faut préserver absolument car, s'ilé tait mis en danger, cela signifierait le début de la fin de l'Europe », a souligné le commissaire aux affaires intérieures.

Un espace fragile

Après le printemps arabe en Tunisie, l'ancien président français, Nicolas Sarkozy, menace Bruxelles : la France pourrait quitter Schengen si une réforme n'est pas entreprise pour lutter contre « l'immigration clandestine », dit-il en 2012.

En 2015, les Etats membres ont menacé la Grèce de l'exclure de l'espace Schengen, accusant Athènes de ne pas suffisament protégé ses frontières face à l'afflux de migrants.

Actuellement, les Etats sont aussi en désaccord concernant l'entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans cet espace.

 

 

Commentaires Facebook