Evènement de novembre 2004: Les victimes veulent porter plainte contre les soldats français à la CPI

Politique | Publié le Vendredi 10 Novembre 2017 à 05:45:10 | |
 

+ de Politique

Evènement de novembre 2004: Les victimes veulent porter plainte contre les soldats français à la CPI

Le collectif des Patriotes Victimes de la Licorne (Copavil) a dénoncé, mardi 7 novembre dernier, le retard du traitement du dossier sur le ‘’massacre’’ des 6, 7, 8 et 9 novembre 2004, des Ivoiriens à l’Hôtel Ivoire d’Abidjan par les soldats français. C’était au cours d’une conférence de presse organisée par ce collectif pour commérer le treizième anniversaire de cet événement.  

 

« Le règlement à l’amiable proposé par notre avocat conseil depuis 2010 semble ne pas avoir d’échos auprès des autorités françaises », a martelé le Copavil.

Pour ce collectif, il est plus qu’urgent de rendre justice à toutes ces personnes qui ont aujourd’hui du mal à s’intégrer dans la société. Mais aussi pour honorer la lutte qu’ils ont mené pour  la liberté, la dignité et surtout pour faire respecter l’égalité des peuples.

« Non seulement le marché d’intégration est difficile à cause de la situation du pays mais les handicaps et les traumatismes subis réduisent notre chance d’accès à l’emploi », a précisé le Copavil. Avant d’indiquer qu’ : « étant donné que le collectif se réserve le droit de porter plainte contre l’Etat français pour préjudices subis de par leur forfait, et qui fait d’eux des handicapés, devant la Cour pénale Internationale (CPI), nous allons pour se faire, saisir les autorités françaises à nouveau par un lettre ouverte adressé à son excellence Emmanuel Macron, président de la République de France pour réclamer justice »

Pour rappel, le 9 novembre 2004, l’armée française retranchée à l’ Hôtel Ivoire d’Abidjan tirait sur des civils ivoiriens qui manifestaient devant à l’entrée. Ce,  pour d’empêcher  leur présumé avancer vers la maison de l’ex-Chef de l’Etat, président Laurent Gbagbo.

Commentaires Facebook