Interpellé à l’aéroport : Alain Lobognon affirme n’avoir « reçu ni excuse, ni explication »

Politique | Publié le Mardi 30 Janvier 2018 à 10:49:02 | |
 
Interpellé à l’aéroport : Alain Lobognon affirme n’avoir « reçu ni excuse, ni explication »

La mise sous mandat de dépôt du député Yah Touré, le dimanche 28 janvier 2018, a rappelé l’interpellation d’Alain Lobognon à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. D’ailleurs, l’ex ministre des Sports déclare n’avoir « reçu ni excuse, ni explication ».  

 

 

Il est vrai que les circonstances des interpellations du député Alain Lobognon et de son homologue ne sont pas effectuées dans les mêmes circonstances. L’élu de la circonscription de Duékoué Sous-Préfecture a été mis sous mandat de dépôt suite à une altercation avec une policière commise à la régulation de la circulation. Le député de Fresco, pour sa part, se rendant en Haïti le dimanche 10 décembre 2017, a été interpellé par les services de la Direction de la surveillance du territoire (DST). Alain Lobognon, après plusieurs tractations a pu embarquer.

Plus d’un mois après son interpellation, l’ancien patron du sport ivoirien révèle qu’il n’a « reçu ni excuse, ni explication ». « J’ai été interpellé à l’aéroport par des policiers agissant au mépris de la loi. À ce jour, je n’ai reçu ni excuse, ni explication. Pour certains, tout est normal. Et pourtant, il n’y a rien de normal quand les droits d’un seul citoyen sont violés », s’est-il exprimé sur son compte Twitter. M. Lobognon a aussi ajouté : « Aucun citoyen en Côte d’Ivoire ne naît député. Seule l’élection fait du Citoyen un député. C’est pourquoi, la loi lui accorde des circonstances atténuantes que n’importe qui ne doit ignorer. »

Alain Lobognon fait sans doute à l’arrestation de Yah Touré. Notons qu’en fin de compte le député a été relâché. L’Assemblée nationale a fait une demande de suspension de poursuite et de détention.

 

 

 

Commentaires Facebook