KKB, Méambly, Mamadou Koulibaly…reçus par Gbagbo : à quand le tour d’Affi N’Guessan

Politique | Publié le Mardi 30 Janvier 2018 à 12:29:19 | |
 

BUZZ ACTU  

KKB, Méambly, Mamadou Koulibaly…reçus par Gbagbo : à quand le tour d’Affi N’Guessan

Incarcéré à La Haye, Laurent Gbagbo, poursuivi pour crimes contre l'humanité, a récemment reçu son ancien collaborateur, Mamadou Koulibaly. Et pourtant, la demande d’Affi N’Guessan Pascal de se rendre auprès de l’illustre prisonnier de Scheveningen n’a toujours pas donné son accord pour accueillir son ex Premier ministre.  

 

 

Le 22 janvier 2017, Mamadou Koulibaly et Laurent Gbagbo se sont parlé. Les deux hommes ont échangé sur la santé du fondateur du Front populaire ivoirien (FPI) ainsi que ses conditions d’incarcération. Ils ont, cependant, peu abordé les sujets politiques.

Bien avant Mamadou Koulibaly, M. Gbagbo avait reçu Kouadio Konan Bertin (KKB) le mercredi 26 juillet 2017. L’ex député de Port-Bouët et son hôte ont échangé durant cinq heures. L’entretien entre KKB et l’époux de Simone Gbagbo a porté sur la réconciliation et la paix en Côte d’Ivoire.

Evariste Méambly tout comme le Pr George-Armand Ouégnin fait partie des personnalités politiques à avoir été reçues par Laurent Gbagbo. Le député de Facobly a effectué une visite à La Haye le lundi 24 juillet 2017. Pour sa part, le Pr George-Armand Ouégnin y était le vendredi 4 août 2017.

Si ces personnalités politiques ont eu le « privilège » de discuter avec le « Woody de Mama », Affi N’Guessan, lui, attend toujours. Le président du FPI a essuyé un refus de l’ex chef d’Etat ivoirien qui a refusé de le recevoir. « J’ai demandé à le (Ndlr : Laurent Gbagbo) rencontrer », affirmait M. N’Guessan sur les antennes de la télévision nationale en avril 2017. Interrogé sur les raisons du refus du père du multipartisme de le recevoir, Affi N’Guessan a répondu : « C’est à lui que vous devez poser la question… Moi je peux vous dire que je cherche à le rencontrer parce que c’est un devoir. Nous avons lutté ensemble et il est aujourd’hui en difficulté et j’ai un devoir de compassion, j’ai un devoir de solidarité. Et ces devoirs-là, je tiens à les exécuter. »

Puis le député de poursuivre : « C’est parce qu’il considère que le moment n’est pas encore arrivé. (2 ans sans réponse ?) Mais si le moment n’est pas arrivé, pourquoi voulez-vous ? (…) Moi c’est tout ce que je peux vous dire. Maintenant si vous voulez avoir d’autres informations, je crois que c’est lui qui peut vous répondre. »

Un an après, Laurent Gbagbo ne semble toujours pas prêt à parler avec son ancien Premier ministre dont la demande n’a pas encore été satisfaite.

 

 

Commentaires Facebook