L’Agence de sécurité d’Afrique du Sud exige le retrait d'un livre sur Zuma

Politique | Publié le Lundi 06 Novembre 2017 à 17:53:20 | |
 
L’Agence de sécurité d’Afrique du Sud exige le retrait d'un livre sur Zuma

L’Agence de sécurité de l’Etat d’Afrique du Sud (SSA) a demandé le retrait des librairies d’un livre jugé critique à l’égard du président Jacob Zuma, a appris APA lundi sur place.

La SSA a indiqué avoir envoyé "une lettre de cessation et de désistement" au journaliste d’investigation Jacques Pauw et à son éditeur sur les révélations dans son nouveau livre intitulé "The President’s Keepers" (Les Gardiens du président). La SSA prétend que les faits relatés dans le nouveau livre sont en violation de la loi sur les services de renseignement du pays. Les éditeurs NB, qui ont publié le livre explosif et best-seller de Pauw, "The President’s Keepers" ont reconnu avoir reçu la "lettre de cessation et de désistement" de la SSA exigeant qu’ils retirent le livre des magasins et en soustraient certaines parties. La SSA a menacé de saisir la justice pour obtenir une "interdiction empêchant (les éditeurs NB) de continuer à distribuer, imprimer, publier ou promouvoir le livre", au cas où ses éditeurs refusaient de le retirer des librairies. Elle va également "engager des poursuites pénales contre Pauw et toute autre personne concernée, au sujet des parties du livre qui enfreignent les lois pertinentes» ". La lettre de l’avocat de la SSA, adressée à Pauw et au Directeur général des Editions NB a précisé en partie : "Nous notons que le livre contient des parties qui contreviennent à la loi sur les services de renseignement de 2002. "Comme notre client est constitutionnellement mandaté pour assurer la sécurité de l’Etat et protéger l’identité de ses membres et agents, il a le devoir d’agir dans les cas où une telle violation est faite par la divulgation de ses méthodes opérationnelles légitimes, ses documents classifiés, ou l’identité de ses agents", a précisé la lettre. Le livre de Pauw expose comment des millions de dollars de l’argent des contribuables sud-africains circulent dans des comptes bancaires de faux espions ; ainsi que d’autres révélations sur le gouvernement compromis du président Jacob Zuma. La lettre de cessation et de désistement faisait suite à une déclaration publiée par les services fiscaux sud-africains indiquant qu’ils sollicitaient un avis juridique sur les mesures à prendre, qui pourraient inclure, mais sans s’y limiter, des enquêtes criminelles et civiles contre Pauw sur les circonstances de la divulgation illégale d’informations confidentielles sur les contribuables. En réponse aux menaces, les Editions NB ont fait savoir qu’elles se tenaient à côté de Pauw et du livre et que leur avocat répondrait à la lettre de la SSA en temps opportun. Le livre, qui est devenu un best-seller dans la semaine qui a suivi sa sortie, a été déjà vendu à 20.000 exemplaire, selon ses éditeurs. Apanews

Commentaires Facebook