Le procès du Commandant Abéhi s'ouvre le 18 décembre

Politique | Publié le Mardi 12 Decembre 2017 à 09:12:31 | |
 
Le procès du Commandant Abéhi s'ouvre le 18 décembre

Le Commandant Jean-Noël Abéhi, ex-commandant du Groupement de l'escadron blindé (GEB) de la gendarmerie nationale est appelé devant la Cour d'Assises le 18 décembre 2017 pour des faits de "complot contre l'autorité de l'État" a appris, APA, de sources officielles.

 

C'est le magistrat Aboubacar Coulibaly, président de la Cour d'Assises qui l'a annoncé, lundi, à l'ouverture au Palais de justice d'Abidjan-Plateau de la première session d’Assises pour l’année judiciaire 2017-2018.

Outre le Commandant Abéhi, on notait dans le box des accusés, à l'audience du jour, les ex-ministres Lida Kouassi Moïse, Hubert Oulaye, le capitaine Katé Gnatoa, ex-commandant adjoint du groupement de la sécurité présidentielle (GSPR) et bien d’autres officiers de l’armée, tous proches de l'ancien Chef de l'Etat, Laurent Gbagbo, en jugement à la Cour pénale internationale (CPI).

Ils sont poursuivis pour "complot contre l’autorité de l’Etat" selon le président Aboubacar Coulibaly qui a reporté la comparution des autres accusés (sans donner de date exacte) à l'exception du Commandant Jean-Noël Abéhi appelé devant la Cour "le lundi 18 décembre 2017".

Cependant, l’ouverture de la session du jour, a été également marquée par des absences d’accusés.

"Une vingtaine d’accusés, bénéficiant de liberté provisoire ou pas, se sont fondus dans la nature" selon le procureur général, Souleymane Koné qui a invité la Cour à "prendre les mesures nécessaires pour les juger par contumace".

Jean-Noël Abéhi, l'un des piliers de l'appareil sécuritaire du régime de Laurent Gbagbo, arrêté en février 2013 au Ghana puis extradé, est présenté comme "une menace constante" pour la sécurité nationale en Côte d'Ivoire.

 

 

 

 

Avec Imatin

 

 

Commentaires Facebook