Le partenariat France-Chine en Afrique déterré par Emmanuel Macron

Politique | Publié le Mercredi 10 Janvier 2018 à 23:13:17 | |
 
Le partenariat France-Chine en Afrique déterré par Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a évoqué mardi à Pékin une coopération France-Chine en Afrique. Un projet au point mort depuis quelques années, mais qui pourrait enfin prendre forme sur les questions climatiques et sécuritaires.  

 

 

 

Ce n’était pas le dossier le plus important de la visite d’État d’Emmanuel Macron en Chine (8-10 janvier). Le président français ne l’a d’ailleurs évoqué que l’espace d’une petite minute, mardi 9 janvier, durant son discours prononcé au côté de Xi Jinping. Mais l’annonce de la signature d’un partenariat entre la China Development Bank et l’Agence française de développement (AFD) pour soutenir des projets en Afrique en lien avec la lutte contre le réchauffement climatique, pourrait donner un coup d’accélérateur à la coopération franco-chinoise sur ce continent.

 

 

"Nous avons décidé d’approfondir notre concertation sur l’Afrique, où la Chine est de plus en plus présente, a ainsi affirmé Emmanuel Macron. Et l’objectif est de faire émerger des projets qui soient réellement utiles à l’avenir du continent et répondent aux aspirations des Africains. C’est l’esprit de l’accord-cadre signé devant nos yeux il y a quelques instants entre la China Development Bank et l’Agence française de développement, avec comme axe stratégique le climat."

Une déclaration qui semble marquer un tournant dans la volonté française de travailler avec la Chine en Afrique, puisqu’elle met davantage l’accent sur une politique d’aide et de soutien au développement de l’Afrique plutôt que sur les aspects économiques.

 

Il est vrai que la coopération entre la France et la Chine en Afrique n’est jusqu’ici jamais entrée dans le concret. Officiellement lancés en juillet 2015, les "partenariats franco-chinois en marchés tiers", qui ciblaient prioritairement l’Asie et l’Afrique, encourageaient les entreprises françaises et chinoises "à dépasser les schémas de sous-traitance traditionnels pour laisser place à des formules nouvelles de cotraitance, de coproduction et de cofinancement" en misant sur la complémentarité.

 

 

 

France24

Commentaires Facebook