Le Premier ministre somalien limoge trois ministres, sur fond de contestation

Politique | Publié le Jeudi 04 Janvier 2018 à 10:14:27 | |
 
Le Premier ministre somalien limoge trois ministres, sur fond de contestation

En Somalie, les ministères de l’Intérieur, des Affaires étrangères et du Commerce changent de visage. Ce jeudi, le Premier ministre Hassan Ali Khaire a décidé du limogeage de ces ministres alors que les contestations au sein de l’opposition se font plus persistantes.

 

Dans un communiqué lu par le ministre somalien de l’Information, le Premier ministre annonce le remplacement du ministre des Affaires étrangères, Yusuf Garaad Omar, par Ahmed Isse Awad, ancien ambassadeur à Washington. Quant à Abdi Farah Said Juha, ministre de l’Intérieur et Khadra Ahmed Duale, son collègue du Commerce et du Travail, ils ont respectivement été remplacés par Mohamed Abdi Sabriye et Mohamed Abdi Hayir.

Ancien cadre pétrolier et gazier nommé en février 2017 par le président Mohamed Abdullahi Mohamed, le Premier ministre somalien a présenté ce remaniement comme un “grand besoin” d’insuffler une nouvelle dynamique à son gouvernement, confronté à de lourds défis.

Surtout que, depuis quelque temps, l’opposition ne démord pas de ses critiques contre le gouvernement. Des réprimandes dont le lit n’est autre que les nombreuses attaques djihadistes subies par la Somalie, dont la plus horrible a fait au moins 512 morts en octobre dernier. L’opposition reproche en effet au gouvernement, les failles sécuritaires ayant favorisé ces attaques.

Mais pour Mogadiscio, les partis d’opposition essaient de tirer profit de la situation sécuritaire pour tenter de renverser le gouvernement, avec l’aide de puissances étrangères.

Avec l’aide des troupes africaines de l’Amisom (la force de l’Union africaine), le gouvernement somalien a lutté contre les insurgés d’Al Shabaab pour tenter de rétablir la paix dans le pays après des décennies de conflit. Toutefois, la mission est loin d‘être accomplie, car les militants continuent de commettre des attentats dans la capitale et dans régions qu’ils gardent sous leur contrôle.

 

Africanews

Commentaires Facebook