Le salaire minimum augmenté de 18% au Kenya

Politique | Publié le Mardi 02 Mai 2017 à 12:36:34 | |
 

+ de Politique

Le salaire minimum augmenté de 18% au Kenya

Le président kenyan Uhuru Kenyatta a augmenté lundi le salaire minimum des travailleurs de 18% pour atténuer l'impact de l'inflation élevée pour les personnes à faible revenu, lequel a atteint en avril un nouveau pic depuis 57 mois.

 

 

Uhuru Kenyatta, qui a présidé les célébrations de la fête internationale du travail cette année à Nairobi, a déclaré que cette augmentation vise à apaiser la situation défavorable de la couche inférieure de la main-d'œuvre kenyane. Le président Kenyatta a également émis une directive visant à augmenter les primes non imposables et le paiement des heures supplémentaires à 1.000 dollars pour aider les personnes à faible revenu.

Le chef de l’Etat entend également convoquer une réunion d'urgence avec les employeurs pour explorer des mesures visant à amortir l'impact des coûts associés aux facteurs non liés au travail. Au cours des deux dernières années, le gouvernement kenyan a progressivement élevé les tranches d'imposition et dans le même temps en a réduit les taux pour les travailleurs à faible revenu. Le revenu minimum imposable actuel est de 135 dollars.

Le tenant de l’Exécutif kenyan a en sus déclaré que son pays est l'un des meilleurs au monde en termes de travailleurs qualifiés. Ce qui explique que de nombreux Kenyans parviennent à trouver un emploi à l'étranger. Il a par ailleurs indiqué que le gouvernement a rationalisé l'enregistrement et la gestion des agences d'emploi étrangères.

Selon Uhuru Kenyatta, l'emploi salarié a augmenté de 11% au cours de la dernière année et plus d'emplois restent à venir. « Les réformes et les investissements de mon gouvernement nous rendent encore plus attrayants pour les investisseurs nationaux et étrangers, ce qui créera plus d'emplois », a-t-il noté. Priorité est faite aux sociétés de technologie internationales, tout en encourageant les start-up et la croissance des entreprises locales.

 

 

 

Avec Agence de presse Xinhua

 

 

Commentaires Facebook