Libération des prisonniers politiques/Doumbia Major à ADO: « L’homme sage, quand il a vécu quelque chose, il fait en sorte de ne pas le faire aux autres »

Politique | Publié le Jeudi 04 Janvier 2018 à 18:18:44 | |
 

+ de Politique

Libération des prisonniers politiques/Doumbia Major à ADO: « L’homme sage, quand il a vécu quelque chose, il fait en sorte de ne pas le faire aux autres »

Soumaïla Doumbia plus connu sous le nom Doumbia Major, ex-membre de la rébellion armée des Forces nouvelles, a appelé, le mercredi 03 janvier dernier, le président de la République, Alassane Ouattara, à faire libérer les personnalités civiles et militaires proches de l’ancien président Laurent Gbagbo incarcérées à la faveur de la crise post-électorales de 2011. C’était au cours d’une conférence de presse qu’il a animé dans un hôtel, au Plateau- Abidjan.

 

« Nous, nous avons soutenu le président de Ouattara. Nous nous sommes battus pour lui. Nous avons vécu, dans la clandestinité, des moments difficiles parce que nous croyions en lui. C’est quelqu’un qui a vécu une sorte d’ostracisme, d’exclusion. Et nous disons que l’homme sage, quand il a vécu quelque chose, il fait en sorte de ne pas le faire aux autres. Et c’est cela qui fait sa grandeur. Ouattara peut faire preuve de grandeur en libérant les prisonniers politiques de la crise politique parce que notre pays a besoin ça », a expliqué Doumbia Major.

Pour le président du Congrès panafricain pour le renouveau (Cpr) toutes les démarches seront entreprises pour convaincre le Chef de l’Etat pour cette cause.

« Nous allons nous battre pour les libertés. Convaincre et non contraindre. Travailler à mettre ensemble nos forces », a-t-il rassuré.

Toutefois, ce proche de l’ex-sergent-chef Ibrahim Coulibaly dit IB,  rentré à Abidjan, le dimanche 31 décembre 2017, après 17 ans d’exil, a donné les raisons de sa récente visite, le 27 décembre 2017, à la Cour pénal internationale (Cpi) pour rencontrer l’ex-président de la République, Laurent Gbagbo et son ministre, Charles Blé Goudé.

« Je ne peux prétendre la réconciliation des ivoiriens alors que je traîne derrière moi des rancunes, des haines. Il fallait aller vers ceux avec qui il y a eu des conflits. Il faut oublier les évènements passés car nous sommes engagés sur le chemin des choses nouvelles », a-t- il fait savoir.

Commentaires Facebook