Libéria : La Cour suprême va statuer sur la tenue du second tour, lundi

Politique | Publié le Vendredi 03 Novembre 2017 à 21:54:36 | |
 

BUZZ ACTU  

Libéria : La Cour suprême va statuer sur la tenue du second tour, lundi

La Cour suprême du Libéria a choisi de se prononcer lundi, soit pour confirmer la tenue, le 7 novembre, du second tour de l’élection présidentielle, ou décider de le reporter à une autre date.

Au cours d’une audience de deux heures ce vendredi à Monrovia, le juge en chef, Francis Korkpor a interdit à la Commission électorale indépendante (CEI) de poursuivre les préparatifs du second tour jusqu’à ce qu’elle rende une décision sur la question lundi prochain.

Alexander Zoe, l’avocat de la CEI avait plaidé auprès du panel de cinq juges pour rejeter une pétition introduite par le candidat du Parti de la liberté, Charles Brumnskine demandant que le second tour soit suspendu en attendant l’issue des enquêtes sur la fraude électorale.

Le président de la CEI, Jerome Korkoya a fait part de son pessimisme à l’égard du second tour, compte tenu de la pétition de Brumnskine.

Les Libériens étaient censés se rendre aux urnes le 7 novembre pour un second tour devant départager  George Weah de la Coalition pour le changement démocratique (opposition) et Joseph Boakai du Parti de l’unité, au pouvoir.

Cependant, Brumnskine avait demandé à la Cour suprême d’arrêter le second tour pour mener une enquête sur les allégations de fraude électorale lors du premier tour qui a eu lieu le 16 octobre.

L’ancien Ballon d’or 1995, George Weah et le vice-président Joseph Boakai étaient sortis du lot à l’issue du premier tour, mais n’ont pas pu recueillir les votes nécessaires pour éviter un second tour. Georges Weah a recueilli 39% des voix contre 29,1% pour Joseph Boakai,

La présidentielle libérienne va devrait déboucher sur le premier transfert pacifique du pouvoir au Libéria de l’après-guerre.

 

Le vainqueur succèdera à Ellen Johnson Sirleaf, 78 ans, qui n’est plus éligible après avoir bouclé deux mandats de six ans à la tête du pays.

Commentaires Facebook