Nigeria : Des rumeurs de coup d’Etat planent sur le pays

Politique | Publié le Lundi 22 Mai 2017 à 11:27:35 | |
 
Nigeria : Des rumeurs de coup d’Etat planent sur le pays

Au Nigéria, des rumeurs annonçaient la mort du président Buhari. Ce n’est pas tout, en plus une autre rumeur faisant effet d’un coup d’Etat persistait ces derniers jours dans le pays. Celle-ci a suscité la colère de l’Armée. Le chef d’Etat-major en personne a adressé un communiqué dans lequel il met en garde toute tentative de déstabilisation de l’Etat fédéral du Nigéria.

L’incapacité du président Buhari à diriger le Nigéria n’est pas des plus rassurantes pour les citoyens du pays. Les rumeurs qui ont fait surface ces derniers temps ne font qu’amplifier l’inquiétude ambiante au sein de la population. 

Et pour cause, entre les rumeurs de décès et de coup d’état en préparation, les citoyens retiennent leur souffle. Il faut dire que le Nigéria n’a pas vécu en totale quiétude ces trente dernières années. Coups d’états, dictatures, Rebellions, terroristes, le pays a connu beaucoup d’événements tristes.

l y a quelques jours, des rumeurs de coup d’état en préparation contre le président Muhammadu Buhari ont fait les choux gras de la presse nigériane. A tel point que le chef d’état-major de l’armée nigérianeTukuru Buratai s’est fendu d’une déclaration publique sur le sujet.

Ce dernier a lancé un avertissement aux jeunes officiers qui seraient tentés de franchir le pas : Ce communiqué “est pour informer le public que le chef d’état-major de l’Armée nigériane a reçu des informations concernant des personnes ayant pris contact avec des officiers et des soldats pour des raisons politiques non précisées. Sur cette base, il appelle les concernés à renoncer à leur projet.

Lauretta Onochie, une assistante du président Buhari a rajouté une couche en affirmant que certains ne veulent pas le succès du président nigérian, et que ces derniers, (sans les nommer) avaient entrepris de prendre contact avec des jeunes officiers afin qu’ils renversent le pouvoir en place.

 

 

Avec TribuneAfrique.com

Commentaires Facebook