Ohouochi Clotilde répond à Ouattara : « Gbagbo n’est pas un amateur de coups d’Etat »

Politique | Publié le Mercredi 13 Septembre 2017 à 11:52:39 | |
 
Ohouochi Clotilde répond à Ouattara : « Gbagbo n’est pas un amateur de coups d’Etat »

La déclaration d’Alassane Ouattara au cours du 3e congrès du Rassemblement des républicains (RDR) à Abidjan, le 10 septembre dernier, au sujets des attaques perpétrés depuis l’extérieur contre le pays, ne met pas tout le monde d’accord. Ohouochi Clotilde, ex-ministre ivoirienne a réagi sans se faire attendre. Selon elle, ses accusations ne sont pas fondées vu que Gbagbo n’est pas un amateur de coup d’Etat.

Ouattara a déclaré avoir des preuves qui accusent des pro-Gbagbo au sujet des récentes attaques contre la gendarmerie et la police en Côte d’Ivoire. Un mandat d’arrêt international a été lancé contre les suspects du pouvoir Ouattara.

Selon Ohouochi Clotilde, il s’agit d’un harcèlement incompréhensible et un acharnement juridico-politique exercés par Abidjan sur les mis en cause. Ce concernant surtout le cas Damana Pickass. A cet égard, Ouattara entend délivrer des mandats d’arrêt contre ces derniers qui vivent réfugiés au Ghana.

« Comment des réfugiés qui ne possèdent que le minimum vital et qui sont contraints de s’abonner à la «soupe populaire», si j'ose dire, peuvent-ils tenter une entreprise de déstabilisation de leur pays? Comment des gens qui ont tout perdu et dont la principale préoccupation, aujourd’hui, est de chercher à se reconstruire physiquement, moralement et psychologiquement, peuvent-ils s’engager dans une telle aventure? », a déclaré l’ex-ministre de la Solidarité.

« Laurent Gbagbo, notre leader, ne nous a pas enseigné la violence politique. Il n’est pas un amateur de coups d’État et a lancé un appel à la réconciliation nationale depuis l’Hôtel du Golf où on le torturait. Père du multipartisme et des acquis démocratiques en Côte d’Ivoire, il a mené une opposition responsable et pacifique, sans prise d’armes contre le régime du parti unique incarné par Félix Houphouët-Boigny. Son unique arme, c'est son verbe. Haut. Fort. Pour crier contre l'injustice, le néocolonialisme et ses relais locaux. Mais également, faire des propositions pertinentes et concrètes pour un développement durable de l'Afrique. C'est dans cette logique que s'inscrivent tous ceux qui ont décidé de mener le combat avec lui et à sa suite », a ajouté Ohouochi Clotilde, qui s’exprimait sur les réseaux sociaux.

Commentaires Facebook