Pour une révolution démocratique en Côte d’Ivoire/ Un mouvement estudiantin voit le jour

Politique | Publié le Mercredi 31 Janvier 2018 à 12:33:56 | |
 

BUZZ ACTU  

Pour une révolution démocratique en Côte d’Ivoire/ Un mouvement estudiantin voit le jour

L’Union des Etudiants Socialistes (UES) a procédé ce mardi 30 janvier 2018 à son assemblée constitutionnelle et élective qui a vu l’élection de Cissé Soumahoro dit ‘‘Trosky’’. Un mouvement estudiantin qui doit prendre active, selon ses fondateurs, à une révolution démocratique en Côte d’Ivoire.

 

Structurer, organiser, élever le niveau de conscience dans un travail politiquement correcte en vue d’obtenir une révolution démocratique. Telle est la vision du conférencier Innocent Gnelbin, président de l’Initiative Ivoirienne pour la Démocratie et le Développement (IIDD) face à un peuple ivoirien qu’il qualifie de passif. Dans son discours d’ouverture, Innocent Gnelbin a dépeint un tableau sombre de la Côte d’Ivoire, d’une économie ‘‘sous perfusion’’ à la nouvelle Constitution ‘‘confligène’’ sans oublier l’école ‘‘élitiste’’, la précarité du système sanitaire, la pression fiscale intenable.

Pour le conférencier, deux conditions d’une révolution démocratique sont réunies, en l’occurrence les crises au sommet de l’Etat et l’aggravation de la misère des peuples opprimés. A l’en croire, cette accentuation de la pression sur le peuple pourrait déboucher sur une révolution démocratique. « Il n’y a qu’en Côte d’Ivoire oû le niveau de conscience n’évolue pas pour imposer les normes de bonne gouvernance aux dirigeants. Prenons nos responsabilités. N’attendons pas que le changement vienne des autres. », a-t-il indiqué.

Cette Assemblée générale constitutive et élective a vu l’élection de Cissé Souleymane dit ‘Trosky’’ étudiant en Licence d’histoire à l’université Félix Houphouet Boigny en qualité de secrétaire général. Pour sa part, Innocent Gnelbin a invité l’Union des Etudiants Socialistes à travailler dans le centralisme démocratique et à éviter l’opportunisme, le populisme, le fractionnisme, l’indiscipline et la paresse politique. Plusieurs mouvements estudiantins et citoyens dont la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci) conduit par Assi Fulgence Assi (AFA), l’Association générale des Elèves et Etudiants de Côte d’Ivoire (Ageeci) représenté par Mohamed Diaby et le Cri du peuple de Hérode Séri ont témoigné leur soutien à l’UES par leur présence effective.

Commentaires Facebook