Jean-Marc Kabund-A-Kabund a motivé cette décision par le fait que l’actuel chef de l’Etat «ne respecte ni la constitution ni l’accord de la Saint Sylvestre qui a accordé au président Kabila le pouvoir de gouverner après ses deux mandats constitutionnels.»

Il a appelé tous les Congolais à souscrire à la démarche de l’UDPS et à adhérer à des actions que son parti compte mener «pour que Joseph Kabila quitte le pouvoir avant le 31 décembre 2017.»

Le porte-parole de la Majorité présidentielle (MP), André Alain Atundu, a qualifié cette prise de position de l’UDPS d’un «coup d’épée dans l’eau».

Cette position de l’UDPS ne tient pas compte de la réalité sur le terrain, a déclaré Atundu Liongo pour qui la déclaration de l’UDPS illustre «le fossé qui existe entre les dirigeants de ce parti et l’intérêt de la base.»

Selon lui, « l’intérêt de la base c’est la paix sociale et l’aspiration aux élections crédibles » pour lesquelles, a-t-il soutenu, « l’UDPS ne fait rien ».

 

                                                                         APA