RDC: l’ONU rappelle que l’élection présidentielle doit se tenir au plus vite

Politique | Publié le Samedi 17 Juin 2017 à 11:44:12 | |
 
RDC: l’ONU rappelle que l’élection présidentielle doit se tenir au plus vite

En République démocratique du Congo (RDC), Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire général adjoint de l'ONU en charge des opérations de maintien de la paix, vient de terminer sa visite dans le pays. Durant son séjour, il a beaucoup consulté, à Kinshasa mais aussi dans la Région du Grand Kasaï. Il a rappelé que, conformément à l’accord passé par les partis politiques congolais, l’élection présidentielle doit se tenir au plus vite.

 

 

Le Secrétaire général adjoint de l'ONU en charge des opérations de maintien de la paix, et son équipe, ont rencontré, cette semaine, la classe politique, la société civile et la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Jean-Pierre Lacroix s’est également entretenu avec le président Joseph Kabila.

L'importante question des élections convenues pour la fin de cette année a été en bonne place. Jean-Pierre Lacroix rappelle l'importante question des élections convenues pour la fin de cette année, même si les signaux des dernières semaines ne vont pas en ce sens. Pour la majorité présidentielle, il est difficile d'organiser les élections à la fin de cette année. RFI a sollicité la réaction de Jean-Pierre Lacroix sur cette question.

« Le Conseil de sécurité nous a donné mandat d’appuyer la mise en œuvre de l’accord du 31 décembre et c’est ce que nous faisons avec beaucoup d’activités dans différents domaines. Il y a les bons offices du représentant spécial, Maman Sidikou. Il y aussi tout ce que nous faisons pour créer les conditions afin que les élections puissent se tenir au mieux. Il y a le travail dans le domaine de la sécurité, le travail en ce qui concerne notamment l’enregistrement des électeurs et nous faisons, dans d’autres domaines, des actions de soutien à la préparation des élections », a déclaré, à RFI, Jean-Pierre Lacroix.

« Maintenant, nous sommes en appui. La décision de fixer la date des élections appartient aux Congolais eux-mêmes, en application de l’accord du 31 décembre qui a des dispositions très claires dans ce domaine. Je crois qu’il y a une attente de tous, du Conseil de sécurité et de la communauté internationale pour que ces élections se tiennent au plus vite », a-t-il rappelé.

 

 

Commentaires Facebook