Remous sociaux : Que fera Ouattara face à la tension sociale en Côte d’Ivoire ?

Politique | Publié le Jeudi 09 Mars 2017 à 13:19:09 | |
 

BUZZ ACTU  

Remous sociaux : Que fera Ouattara face à la tension sociale en Côte d’Ivoire ?

Depuis le début de l’année, la Côte d’Ivoire vit une succession de remous sociaux. Des mutineries, grèves des fonctionnaires et autres grognes sociales ont bousculé le pouvoir Ouattara. Malgré les négociations et actions menées par les autorités ivoiriennes, dans le but d’apaiser les choses, rien est encore réglé, la population a faim et c’est comme si la Côte d’Ivoire tenait sur un fil. Face à cette citation, de nombreux ivoirien se posent la question de savoir : Que fera Ouattara pour mettre totalement fin à ce malaise social ?

 A peine les mutins « revenus à la raison », les fonctionnaires décident de donner de la voix et ensuite les élèves et étudiants. De nombreuses couches sociales en Côte d’ Ivoire sont montées au créneau pour revendiquer de meilleures conditions de vie.

Depuis, le gouvernement ivoirien, avec à sa tête, le premier ministre Amadou Gbon Coulibaly, mène des négociations interminables avec les agents du secteur public et certains corps de l’Armée, autour de plusieurs années d’arriérés de primes et de salaires impayés. Pendant que le gouvernement appelle à une trêve sociale, les syndicalistes exigent du pouvoir un geste de bonne volonté avant le report de leur projet de débrayage. A moins de 48 heures de l’assemblée générale décisive prévue pour ce vendredi 10 mars, le gouvernement semble avoir le dos au mur. Ainsi, le bras de fer se poursuit.

Selon certains observateurs politiques, la tension sociale qui secoue le pays, est certainement loin de son terme. Après l’expiration de la trêve d’un mois accordée au gouvernement, le paiement des 240 milliards de primes à quelques 140 000 fonctionnaires traîne à être une réalité. Avec la menace de débrayage brandie par les travailleurs ivoiriens, le ministre de la fonction publique et les représentants de la plateforme nationale des syndicats des organisations professionnelles du secteur public se sont rencontrés à Abidjan ce mardi 07 mars 2017.

Certes, Ouattara a dû faire mains et pieds pour calmer une partie des mutins à raison de 12 millions de FCFA par soldat, dont le paiement se poursuit. Seulement voilà, parviendra-t-il à satisfaire les fonctionnaires ivoiriens ? La question reste posée.

Commentaires Facebook