Zimbabwe : "Ce qui se passe aujourd'hui, ce n'est pas la destitution du président Mugabe" mais "la nomination de Grace Mugabe"

Politique | Publié le Mardi 21 Novembre 2017 à 07:36:30 | |
 
Zimbabwe :

Joël Soler, auteur de la série documentaire "Despot Housewives", a expliqué, lundi sur franceinfo, que l'épouse de Robert Mugabe, Grace, agit en coulisses depuis 2014 pour être présidente du Zimbabwe.

 

Robert Mugabe n'a pas démissionné de la présidence du Zimbabwe, malgré les pressions dans son propre camp et un ultimatum fixé à 11 heures, lundi 20 novembre. La Zanu-PF, le parti de Mugabe, devrait lancer, mardi, un processus de destitution"Ce qui se passe aujourd'hui, ce n'est pas la destitution du président Robert Mugabe, c'est la nomination de Grace Mugabe qui pousse depuis 2014 à être présidente (...) C'est Grace Mugabe qui a précipité la chute de son mari", a estimé Joël Soler, auteur de la série documentaire Despot Housewives, lundi soir sur franceinfo.

franceinfo : Robert et Grace Mugabe, est-ce un duo que l'on ne peut pas dissocier ?

Joël Soler : On ne peut pas les dissocier. Ce qui se passe aujourd'hui, ce n'est pas la destitution du président Robert Mugabe, c'est la nomination de Grace Mugabe. Elle pousse depuis 2014 à être présidente. Comme c'est une femme inculte, elle s'est approprié des titres honorifiques. Depuis 2014, elle ne fait que s'imposer sur la scène nationale. Les Zimbabwéens ne supportent pas cette femme, elle est violente. Moi-même, j'ai rencontré un journaliste qu'elle a frappé. C'était un journaliste du Sunday Time, en 2009. Elle a envoyé ses gardes du corps pour lui serrer ses poignets. Elle est allée, elle-même, avec ses poings, le cogner parce qu'elle ne supportait pas qu'un photographe la prenne en photo.

Est-ce que c'est elle qui tient les rênes ?

Depuis 2001, c'est elle qui est l'éminence grise, mais on ne peut pas dire que c'était une idéologue du régime comme l'a été une Simone Gbagbo, qui était une femme militante [en Côte-d'Ivoire, épouse de Laurent Gbagbo]. Grace Mugabe n'a rien d'une militante. C'est une arriviste.

Selon vous, est-ce la peur de voir Grace Mugabe arriver au pouvoir qui est derrière les évènements au Zimbabwe ?

Complètement, parce que c'est elle qui est derrière la destitution du vice-président Emmerson Mnangagwa. Les gens ne veulent pas encore en prendre pour 20 ans de Mugabe. Grace Mugabe a précipité la chute de son mari.

 

Source: francetvinfo

Commentaires Facebook