George Weah: De « Mister George" à "Mister President »

Portrait | Publié le Vendredi 29 Decembre 2017 à 12:27:23 | |
 

+ de Portrait

George Weah: De « Mister George

George Weah vient d’être porté à la tête du Libéria. L’ex gloire du football a remporté les élections qui se sont déroulées le 26 décembre 2017. Mister George devient ainsi…Mister President.  

Un nouveau coup de sifflet retentit dans la vie de l’homme qui a vu le jour le 1er octobre 1966 à Monrovia. Elevé par sa grand-mère, le jeune George connait une enfance difficile.

 Heureusement, l’adolescent est doté d’un talent, celui de savoir taper dans un ballon. George Weah traine sa bosse dans deux célèbres clubs libériens (Mighty Barolle et Invincible Eleven) avant de se faire remarquer par un certain Claude Leroy. A cette époque, le technicien français occupait la fonction de sélectionneur du Cameroun.

Séduit par la qualité de Weah, il joue les intermédiaires entre l’enfant de Monrovia et le club de Monaco. C’est le début d’une grande aventure.

George Weah, au plan professionnel, enfilera les maillots de plusieurs clubs : AS Monaco (1988-1192), PSG (1992-1995), AC Milan (1995-1999), Chelsea (1999-2000), Manchester City (2000), Marseille (2000-2001) et Al Jazira (2001-2003).

George demeure à ce jour l’unique Africain à avoir raflé le Ballon d’or en 1995. L’ex attaquant libérien a véritablement inscrit son nom dans les annales du football. Lorsqu’il range les crampons après une fulgurante carrière (champion d’Italie 1996 et 1999, meilleur joueur FIFA 1995, Ballon d’or 1995, meilleur buteur de la C1 1995, joueur de l’année 1991…), Mister George (surnom donné à l’ancien international libérien) lorgne la politique.

Crampons contre costume d'opposant

George Weah, après avoir mis tout le monde d’accord sur ses talents de footballeurs décide d’entamer une carrière politique. En 2005, l’ex buteur du PSG se lance dans la course présidentielle sous la bannière du Congrès pour le changement démocratique (CCD). Mais, l’homme se rend vite que la politique diffère bien du domaine dans lequel il a excellé jadis. « Mister George » est battu le 8 novembre par Ellen Johnson Sirleaf. Le candidat malheureux obtient tout de même 40,6% des voix.

George Weah ne démord pas. En 2011, il est encore en lice aux côtés de  Winston Tubman. Pour la seconde fois, Ellen Johnson Sirleaf prend le dessus. Dans le camp de l’ancien footballeur, on crie à la fraude.

L’ex Ballon d’or prendra une belle revanche sur Mme Sirleaf en décembre 2014, en battant son fils, Robert Sirleaf, à Monrovia, dans le cadre des sénatoriales. C’est fort de ce succès que ce père de quatre enfants se présente aux élections du 10 octobre 2017. Il passe le premier tour et affronte Joseph Boakai au second round.

Au finish, George Weah bat son adversaire à l’issue du second tour qui s’est tenu le mardi 26 décembre dernier. « Mister George » récolte 61,5% des voix alors que son adversaire enregistre 38,5%. Weah marque ainsi un splendide but hors du terrain de football. Mais n’oublions pas que les défis sont énormes pour le nouveau président libérien.

 

 

 

 

 

Commentaires Facebook