Le « Dialogue Pays » est un processus propre au pays et dirigé par celui-ci, qui fait partie et s’inspire des initiatives de coordination en matière de santé et de développement qui sont déjà en cours dans de nombreux pays entre les autorités publiques, les donateurs, les partenaires techniques, la société civile et les principales populations touchées et les plus exposées au risque.

Au Sénégal, plusieurs cadres de dialogue sont établis dans le cadre de la lutte contre les maladies le forum des partenaires, les instances de coordination à tous les niveaux de la subdivision administrative(CNLS, CRLS, CDLS) pour le VIH, le cadre de concertation des partenaires de lutte contre le Paludisme (CCLP) pour le Paludisme et la TB TEAM pour la tuberculose.

Dans le cadre du processus dialogue pays pour la composante tuberculose, l’instance de coordination nationale du Sénégal à travers le Programme National de lutte contre la tuberculose et Plan International compte initier une série de concertations sectorielles pour marquer le caractère inclusif de la démarche de recueil des priorités et de rédaction de la note conceptuelle.  

Ainsi il est prévu des rencontres sectorielles avec les anciens malades tuberculeux, les malades encours de traitement, les anciens détenus, les femmes de ménage, les journalistes.

Au terme du processus, un rapport général avec la synthèse des priorités clés sera partagé avec le comité de rédaction de la note conceptuelle et va ainsi permettre une meilleure prise en compte des besoins prioritaires des groupes clés à la maladie.

"9769 cas de tuberculose contagieuse ont été notés au Sénégal. Plus de 80% de ces patients sont âgés entre 15 et 45 ans. La tuberculose cause une perte de 30 à 40% de revenus des personnes affectées", a expliqué Dr El Hadj Mamadou Diokhané, citant parmi les causes de la maladie, la promiscuité, l'habitat mal ensoleillé, le stress, le diabète, le VIH, la pauvreté.

 

                                                                 APA