Boissons gazeuses “aux fruits’’ : Vigilance !

Santé | Publié le Mardi 20 Juin 2017 à 18:44:51 | |
 
Boissons gazeuses “aux fruits’’ : Vigilance !

Savons-nous vraiment ce que nous buvons ? Chaque jour qui passe voit naître une nouvelle marque de boisson gazeuse sucrée (ou presque). Des boissons présentées comme des jus de fruits, hors mis le gaz et les sucres ajoutés. A vrai dire, les fruits, ils sont juste dans le slogan.

 

 

Connues sous diverses appellations aussi recherchées que sympathiques, ces boissons gazeuses ne masquent qu’une réalité, du flan.

Bien que l’étiquette et les panneaux publicitaires nous assurent de l’origine “fruitière’’ de ces jus aux couleurs affriolantes, il n’en est rien. Et pour le vérifier, rien de plus qu’un coup d’œil sur l’étiquette, là où il est écrit « Ingrédients » ou « Composition ».

Et vous serez surpris de ce que vous lirez. Pour la fameuse bouteille de jus de pomme au couvercle jaune, quel fut notre étonnement de découvrir que même pas un extrait de jus de pomme n’entrait dans la fabrication. La liste des ingrédients ? Une longue succession de noms scientifiques, de références et de chiffres.

Il en va de même pour toutes les autres boissons venues après et certaines qui existaient bien avant. Un savant mélange de colorants, d’excipients et de tchatche pour nous faire avaler la délicieuse mixture qui n’est malheureusement pas sans danger pour la santé.

L’édulcorant E 954 qui entre dans la composition de certaines des boissons gazeuses prisées par les Ivoiriens est encore appelé saccharine. Et il est plutôt controversé. Quand certains chercheurs, notamment ceux de l’Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse (ARTAC, France) le classe comme agent certainement cancérigène, d’autres (le Centre International de Recherches sur le Cancer) considère qu’il est inclassable quant à sa cancérogénicité. Pour l’animal, le rat plus exactement, des expériences ont montré une augmentation de la vésicule suite à la consommation de la saccharine.

 

Autre ingrédient potentiellement à risque, le benzoate de sodium. On le soupçonne d’augmenter l’hyperactivité chez les enfants (selon une étude publiée en Septembre 2007 par la revue médicale Lancet). En combinaison avec la vitamine C (acide ascorbique), le benzoate de sodium semblerait se transformer en benzène, un composé hautement cancérigène.

 

A côté, il y a le sucre, présent en grande quantité dans ces boissons qui il faut le reconnaître sont savoureuses.

 

En fin de compte, pour réduire le risque de développer des maladies (diabète ou même cancer), il faut éviter d’en consommer en grande quantité et avoir une bonne hygiène de vie.

 

 

Commentaires Facebook