Cette découverte risque de déprimer les consommateurs de vin blanc

Santé | Publié le Lundi 12 Juin 2017 à 11:39:59 | |
 
Cette découverte risque de déprimer les consommateurs de vin blanc

Publiée dans la revue "Journal of the American Academy of Dermatology", une nouvelle étude vient d'établir un lien entre la consommation de vin blanc et l'apparition des symptômes de la couperose (aussi appelée rosacée), une maladie de la peau qui provoque des rougeurs sur le visage. 

 

 

En se basant sur les "Nurses' Health Study", les chercheurs ont analysé les données de plus de 82.000 femmes américaines pendant 14 ans et ils ont identifié 4.945 cas de rosacée. Leurs conclusions? Tout d'abord, la consommation d'alcool est clairement liée à un risque accru de couperose chez les femmes. "On sait que l'alcool réduit les stocks d'antioxydants de la peau et peut causer une dilatation des vaisseaux sanguins", confirme Joshua Zeichner, le directeur d'un centre dermato, au site Allure. "L'alcool est également une cause bien documentée des éruptions de rosacée, mais traditionnellement, on a toujours accusé le vin rouge."

Or, d'après la nouvelle étude, c'est le vin blanc qui entraîne le plus de dégâts. Les femmes qui boivent un ou deux verres de vin blanc par mois ont un risque accru de 14% de développer de la rosacée, tandis qu'avec 5 verres par mois, le risque grimpe à 49%. Le vin rouge n'aurait en revanche aucun effet sur les rougeurs. "Si vous souffrez de rosacée, n'utilisez que des produits extrêmement doux pour la peau", rappelle Zeichner.

 

 

Commentaires Facebook