La flore v+ginale, un équilibre précieux à respecter

Santé | Publié le Jeudi 09 Fevrier 2017 à 12:01:48 | |
 
La flore v+ginale, un équilibre précieux à respecter

Vous avez sûrement déjà entendu de la flore intestinale. Mais connaissez-vous la flore v+ginale ? Cet ensemble de bactéries protectrices, localisées dans le v+gin, ont pour mission première de lutter contre les germes et donc de prévenir les mycoses et autres infections. D’où l’importance d’en prendre soin !

Le v+gin est une zone naturellement humide : il produit en permanence des sécrétions composées d’eau, de glaires, de globules blancs protecteurs mais aussi de bactéries. 

La flore v+ginale ou flore de Döderlein : qu’est-ce que c’est ?

Comme les intestins, le vagin est protégé par des bactéries amies qui ont pour mission de repousser les méchants germes qui peuvent créer des infections. Dans les intestins, cet ensemble de bactéries porte le nom de flore intestinale (ou microbiote) ; dans le vagin, on la connaît sous le nom de flore vaginale. Celle-ci est composée d’une grande variété de bactéries de type lactobacilles, appelée flore de Döderlein (du nom du premier médecin à l’avoir décrite). Elles portent ce nom car elles transforment divers types de sucres présents dans la muqueuse vaginale en acide lactique, ce qui permet d’acidifier le milieu vaginal et donc de lutter contre la prolifération des germes (car les mauvaises bactéries détestent les milieux acides).

La flore v+ginale : un équilibre fragile

La flore vaginale évolue constamment, et il suffit de peu de choses pour la déséquilibrer. Parmi les causes majeures de changement, figurent les variations hormonales : la puberté, la ménopause, la grossesse ou tout simplement les différentes phases du cycle féminin ont des répercussions sur la composition de la flore intime. D’autres facteurs peuvent s’ajouter et perturber ce fragile équilibre : la prise de certains médicaments, les douches v+ginales à répétition, les rapports se+uels, le stress, le tabagisme… Les infections sexuellement transmissibles (IST) peuvent aussi voir des conséquences sur l’équilibre de cette flore.

Les probiotiques et les lactobacilles, meilleurs amis de la flore intime

Il est très important de veiller à l’équilibre de sa flore v+ginale car, si les bonnes bactéries se raréfient, elles protègent moins bien les voies v+ginales, ce qui augmente le risque d’infection bactérienne (comme les v+ginites) ou mycosiques (mycose).

L’une des solutions en cas de flore déséquilibrée est la prise de probiotiques, en particulier les lactobacilles, qui permet de rétablir l’équilibre de l’écosystème vaginal. Ceux-ci vont, dans un premier temps, coloniser la flore défaillante puis, dans un second temps, recréer les conditions propices à la « recolonisation » du v+gin.

En pratique, ces traitements à base de probiotiques peuvent se prendre sous forme orale (gélules à avaler) ou vaginale (tampons, capsules vaginales, gel…). 

Pour plus d’efficacité, ces traitements doivent être associés à de bons réflexes d’hygiène. Utilisez de préférence des savons au pH doux, adapté à celui de vos zones intimes. Sachez aussi qu’une hygiène intime trop poussée peut déséquilibrer la flore vaginale : contentez-vous d’un lavage en surface  et pas trop en profondeur! Souvent ce que nous considerons comme déchets à nettoyer ( dépôt pâteux dans le v+gin) sont plutôt vos système de protection et de défense que vous éliminé ainsi.

 

                                       Avec Mieux-Etre et Santé

 

Commentaires Facebook