Le tamarin: Un fruit qui vous éloigne des maladies

Santé | Publié le Jeudi 20 Avril 2017 à 12:41:58 | |
 
Le tamarin: Un fruit qui vous éloigne des maladies

Le tamarin est également appelé dattier d’Inde (tamar indi). Originaire d’Inde, on le trouve aussi en Afrique  et aux antilles. Ses vertus curatives sont bien connues des médecines chinoise et ayurvédique. Laxatif et émollient, le tamarin soulage les troubles digestifs (ballonnements, nausées, constipation…). Il est également indiqué dans le traitement des refroidissements et des maux de gorge.

Nom scientifique : Tamarindus indica

Noms communs : tamarin, tamarinier, tamaren, tamarin sûr, tamarind, tamarin bord de mer, tamarin des bas, tamarin petites feuilles

Nom anglais : tamarind , sweet tamarind , Indian date

 

Classification botanique : famille des fabacées ( Fabaceae )

Formes et préparations : décoctions, tisanes, macérations, infusions, poudres, comprimés, confitures, gélules, ampoules, sirops, gels, jus.

Propriétés médicinales du tamarin

UTILISATION INTERNE

  • Facilite le transit intestinal et améliore la digestion.
  • Carminatif et anti-infectieux, il intervient également dans les troubles intestinaux tels que ballonnements, flatulences et diarrhée.
  • Antiseptique, le tamarin apaise les troubles urinaires (notamment la cystite).
  • Pour les problèmes respiratoires, il est utilisé comme expectorant en cas de bronchite.
  • Grâce à ses antioxydants, il est également préconisé dans la prévention du vieillissement des cellules.

UTILISATION EXTERNE

  • Bactéricide, cicatrisant et antifongique, le tamarin est recommandé pour soigner différents problèmes cutanés : plaies, infections, dermatoses surinfectées.
  • En stomatologie, il soulage les personnes sujettes aux aphtes ou aux gingivites et est utile lors des poussées dentaires des nourrissons.
  • A utiliser aussi pour traiter les maux de gorge.
  • INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES

    Constipation légère, infections des voies respiratoires, maux de gorge, douleurs buccales, infections cutanées (dermatoses, plaies), conjonctivite, inflammation des muqueuses, fièvre, diarrhée et coliques biliaires.

    AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

    Le jus de tamarin est également conseillé pour diminuer les nausées et les vomissements des femmes enceintes. Cette plante est également connue pour ses bienfaits contre l’ hypertension artérielle et l’asthénie.

    Histoire de l’utilisation du tamarin en phytothérapie

    Connu depuis de nombreux siècles en Inde, le tamarin n’a pas séduit les civilisations de l’Antiquité classique. Ce sont les Arabes et notamment Avicenne, célèbre médecin persan du XIe siècle, qui vont les premiers mettre en évidence les qualités médicinales du tamarin. Ce fruit est alors préconisé pour calmer la fièvre, soigner la constipation et la dysenterie. On lui reconnaît également des propriétés d’astringent et de diurétique. La diffusion du tamarinier en Europe serait due aux Croisés. Quant aux Amériques, elles le découvriront avec les explorateurs espagnols et portugais. Outre la phytothérapie occidentale, les médecines ayurvédique et chinoise recommandent aussi le tamarin pour stimuler l’appétit, tonifier la digestion, stimuler le foie, lutter contre les mucosités, le scorbut ou encore les vomissements.

    Description botanique du tamarin

    D’une très grande longévité, le tamarin est est désormais cultivé dans de nombreuses régions tropicales (notamment les Antilles, l’Asie du Sud-Ouest et du Sud-Est). D’une hauteur de 20 à 25 m, le Tamarindus indica est un arbre au tronc court et large. D’un port dense, il affiche un feuillage à grandes feuilles persistantes. En été, il se parsème de grappes de petites fleurs jaunes veinées de rouge et pourvues de longues étamines. Ses fruits comestibles sont des gousses bosselées larges et épaisses qui abritent en leur sein des graines enrobées d’une pulpe fibreuse.

    Composition du tamarin

    PARTIES UTILISÉES

    La pulpe du fruit et l’écorce du tamarinier sont utilisés en phytothérapie.

    PRINCIPES ACTIFS

    Minéraux tels que le calcium, le phosphore, le fer, le sodium et le potassium. Vitamines : B1, B2, B11, PP et C. Autres composants : la pectine, des sucres simples, des acides organiques et des sels, dont les acides tartriques et le bitartre de potassium. Huiles essentielles : limonène, géraniol. Quant à l’écorce, elle est riche en tanins.

    Utilisation et posologie du tamarin

    DOSAGE

    En phytothérapie, on trouve de nombreuses préparations à base de tamarin. Ces préparations se présentent sous forme de gélules, de sirop ou encore de tisane. Respectez les doses indiquées sur les étiquettes.

    Il est possible de réaliser certaines préparations maison :

    – Pour une infusion ou une tisane, comptez 20 g de pulpe dans un litre d’eau.

    – Décoction à usage externe : faites cuire un morceau d’écorce (+/- 15 cm) dans 1 l d’eau pendant trente minutes. Laissez macérer au moins deux heures. A utiliser soit en bains de bouche soit sur une peau irritée, comme anti-infectieux ou astringent. En usage interne, cette décoction s’utilisera contre la diarrhée à raison de 2 verres par jour.

    Précautions d’emploi du tamarin

    Il n’y a pas de précaution d’emploi particulière, si ce n’est de respecter les dosages thérapeutiques indiqués. Cependant, il est conseillé d’informer votre médecin ou pharmacien en cas de prise simultanée de médicaments. N’oubliez pas que, même doux, le tamarin est tout de même un laxatif. De plus, une consommation excessive de tamarin peut rendre vos intestins sensibles à ce fruit.

    CONTRE-INDICATIONS

    Il n’y a pas de contre-indication. En revanche, pour les femmes enceintes (ou allaitant) ainsi que les enfants, demandez conseil à votre médecin. Veillez juste à respecter les dosages préconisés.

    EFFETS INDÉSIRABLES

    Un dosage trop élevé ou une sensibilité développée peuvent entraîner des troubles du transit.

    INTERACTIONS AVEC DES PLANTES MÉDICINALES OU DES COMPLÉMENTS

    Il n’y a pas d’interaction négative connue.

    INTERACTIONS AVEC DES MÉDICAMENTS

    Il n’y a pas d’interaction négative connue.

    Avis du médecin

    DES BIENFAITS RECONNUS

    Le tamarin est utile pour le traitement symptomatique de la constipation. Il jouit également d’effets bénéfiques sur la digestion. Ses propriétés antioxydantes sont intéressantes pour lutter contre les effets du vieillissement cellulaire. On le recommande aussi pour ses bienfaits antiseptiques, notamment dans les problèmes urinaires, cutanés et respiratoires. Les feuilles du tamarinier diminueraient le glucose dans le sang et agiraient sur le mauvais cholestérol. A l’heure actuelle, il s’agit de bienfaits d’ordre empirique et non du résultat d’études cliniques.

    AVERTISSEMENT

    Bien suivre la posologie des préparations pharmaceutiques. En cas de préparations maison, il faut également respecter scrupuleusement les consignes d’hygiène et le dosage thérapeutique. En cas de doute, il est toujours conseillé de consulter un médecin ou un pharmacien.

    La recherche sur le tamarin

    Les propriétés laxatives et anti-infectieuses du tamarin sont étudiées afin de l’associer à certains soins anticancéreux. Des études en laboratoire cherchent à démontrer les effets du géraniol (présent dans le fruit) dans la prévention et la lutte du cancer du pancréas. La pulpe de tamarin bénéficie d’un numéro d’inscription dans la pharmacopée européenne et d’une monographie de contrôle.

Commentaires Facebook